thecamp, l'accélérateur de particules

 |   |  704  mots
(Crédits : Tous droits Golem pour thecamp & Corinne Vezzoni & Associés)
Esquissé par Frédéric Chevalier, dessiné par Corinne Vezzoni, nourri par une équipe aussi pluridisciplinaire que l'est son esprit, opérationnel - enfin - après quatre années de maturation, le campus du futur passe à l'action.

Lorsque les premiers campers foulent le sol de thecamp mi-septembre, quelques jours avant son inauguration, c'est forcément l'émotion qui s'empare de ces « pionniers » et de l'équipe formée par le fondateur de ce lieu à nul autre pareil, Frédéric Chevalier. Une émotion double, voire triple.

D'abord parce que ces campers sont justement les tout premiers à signifier le début d'une nouvelle aventure ou tout au moins à ouvrir une nouvelle étape dans celle commencée en 2013. Ensuite, parce qu'après quatre années de travail intense, de brainstorming incessant, c'est pour l'équipe une façon d'entrer elle aussi dans une autre phase, de laisser son « bébé » grandir, faire ses premiers pas, évoluer en fonction de son environnement. Et puis, et surtout, parce que le père fondateur, Frédéric Chevalier, n'est plus là. Disparu dans un accident de la route durant l'été, ce chef d'entreprise laisse orphelin, au sens entrepreneurial et visionnaire du terme, tout un territoire. Pourtant, lui-même se plaisait à dire que thecamp serait ce que les équipes et les campers en feraient. Et si thecamp est né, c'est parce qu'il le fallait.

« J'ai ressenti, comme un caractère d'urgence, des sentiments puissants, mélangés d'inquiétude, de pessimisme, mais aussi d'excitation et d'optimisme ! » expliquait, au printemps dernier, dans une interview accordée à La Tribune, ce patron certain qu'il fallait créer de toutes pièces un lieu encore jamais imaginé, mais qui soit justement capable de répondre, et encore plus, d'anticiper les enjeux générés par le monde de demain.

Un monde dont on sait qu'il ne ressemble à rien de déjà connu.

thecamp est donc un lieu jamais vu ailleurs. C'est ici que vont se croiser tous ceux qui font l'économie : chefs d'entreprise, chercheurs, philosophes, étudiants, économistes, acteurs de la sphère publique. Un melting pot qui va penser ensemble et co-construire le monde demain, mais chacun en s'imprégnant des besoins et des attentes de l'autre.

Disrupter les modèles existants

Pour qu'il n'y ait plus de cloisonnements mais une vision partagée, dans tous les sens du terme. Et cela à travers des programmes pensés sur mesure. D'autres naîtront sûrement au fil du temps, nourris par ceux qui fouleront à leur tour le campus du futur. Si thecamp doit transformer ceux qui le fréquentent, il sera également transformé par ses campers.

Aujourd'hui, thecamp a déjà réussi son pari, celui d'avoir donné vie à une idée considérée comme folle, à un concept qui a aussi dû prouver, au fil des années, qu'il avait toute sa valeur ajoutée à apporter au monde et cela en différentes strates : internationales, nationales, locales. Car tout n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. Ainsi en va-t-il lorsqu'on disrupte les modèles existants, lorsqu'on bouscule les ordres établis et les esprits...

Depuis fin juillet, c'est Jean-Paul Bailly, l'ancien PDG de La Poste et de la RATP, président du comité d'orientation, qui assure la présidence par intérim du campus du futur. Une nouvelle gouvernance est en train de se mettre en place. Les financeurs et partenaires fondateurs ont réitéré leur engagement dans ce qui n'est plus aujourd'hui un projet, mais bel et bien une réalité. L'écosystème local aussi. thecamp joue déjà à plein son rôle de trait d'union et de rassembleur.

_____

Quand thecamp embarque

Disruptif mais rassembleur, thecamp a su « embarquer » des partenaires aux profils différents : - des entreprises : Accenture, AccorHotels, Air France, Cisco, CMA CGM, Crédit Agricole et Crédit Agricole Alpes Provence, la Maif, le groupe VYV, SNCF Gares & Connexions, La Poste, RATP, Sodexo, Steelcase, Vinci Construction, Vinci Energies ;

- des partenaires publics : la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Département des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille-Provence, la CCI Marseille-Provence.

En chiffres...

Lieu : Aix-en-Provence

7 hectares - 10.000 m2 avec des espaces de travail, des accélérateurs, des salles de réunion et de prototypage, un fab lab, des infrastructures sportives, 2 bâtiments comprenant 150 chambres et 2 villas réunissant plusieurs studios.

Coût global : 80M d'euros dont 39M d'euros pour la partie immobilière et 41M d'euros pour la partie programmes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :