SecludIT, la start-up cyber-protectrice

 |   |  382  mots
(Crédits : Kacper Pempel)
Installée à Sophia-Antipolis, le spécialiste des tests de vulnérabilité des infrastructures IT adresse le marché complexe de la cyber-sécurité. En concluant des partenariats avec d'autres acteurs du secteur du numérique, l'entreprise apporte une brique désormais indispensable.

Comme toutes les entreprises en avance sur son temps - voire sur son marché - il a fallu faire beaucoup de pédagogie pour expliquer aux entreprises en quoi le cloud représentait l'avenir. Si certains n'ont pas hésité alors à faire part de leur scepticisme, l'histoire a prouvé qu'ils avaient tort.

Mais avoir raison n'est pas tant ce qui intéresse Sergio Loureiro. Ancien Mail in Black, l'entreprise marseillaise spécialisée dans l'anti-spam, il co-fonde SecludIT en 2011 en se positionnant sur la sécurité des infrastructures IT afin aider les entreprises à profiter des infrastructures de service dans le cloud et surtout à pouvoir en utiliser toutes les sessions sans crainte.

Ajout de brique

Mais pourquoi être sur un seul bout du marché quand l'expertise permet de l'adresser en totalité ? "Nous faisons aussi beaucoup de non cloud. Nous étions 100 % sur le cloud, mais nous gérons également des infrastructures classiques", indique de fait Sergio Loureiro, le cloud demeurant la vitrine technologique. Et dans le portefeuille clients on trouve Micromania, Delta Assurances, Pro BTP Group, GreenCom Networks, la Région PACA, GameStop, Schneider Electric, Orange Business Services, Amadeus, Scality ou TAS Group. "Nous tentons de démocratiser la cyber-sécurité", poursuit Sergio Loureiro. Pour se faire, des partenariats avec d'autres acteurs du numérique ont été conclus, notamment avec la SSII grenobloise Hardis Group, en 2016 et depuis ce mois d'octobre avec Devoteam, l'entreprise des frères  Stanislas et Godefroy de Bentzmann pour une solution commune. Voire même complémentaire. SecludIT apporte en effet sa brique technologique à des acteurs plutôt versés dans l'accompagnement aux entreprises.

Marché mature

"Le marché est très technique", souligne Sergio Loureiro, "la cyber-sécurité est un vrai challenge, les attaques ont atteint un niveau de professionnalisation qui n'existait pas il y dix ans. Traditionnellement, toutes les entreprises disposent d'anti-spam et firewall mais malgré toutes ces briques de bases, les entreprises se font attaquer et perdent de données. Nous devons trouver de nouvelles solutions". De fait, SecludIT effectue un travail de recherche constant pour identifier les nouvelles vulnérabilités. En 2014, la startup, qui emploie 15 salariés et ne communique pas sur son chiffre d'affaires, a effectué une levée de fonds d'1 M€, 740 000 € obtenus auprès de Paca Investissement et 370 000 euros financés par bpifrance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :