Pourquoi WHAT veut faire différent

 |   |  334  mots
(Crédits : DR)
Collectif 100 % féminin qui mêle entrepreneuses, ingénieures et chercheuses, le Women Hackers Action Tank organise un hackathon à Sophia-Antipolis mi-novembre dont le thème est l'entreprenariat avec les femmes. Un parti pris qui plaide pour la parité dans l'entreprise et l'abolition des freins sociétaux, assurent ses organisatrices.

Un hackathon ressemble-t-il à un autre hackathon ? Non, répond le WHAT. Pour ce collectif de douze personnes, né l'an dernier, sa différence réside déjà dans le profil de celles qui le compose. Pourtant, que peuvent bien avoir en commun des chefs d'entreprises, des ingénieures en poste, des académiciennes ou autres chercheuses ? La volonté de "lever des freins sociétaux", répondent-elles. Dont acte.

Freins à lever

Après une première édition l'an dernier orienté "Sécurité", le hackathon 2017 a pour thème "Entreprendre avec les femmes". Un sujet qui n'a pas de rapport avec la récente actualité mais tout avec la parité dans l'entreprise, sujet de fond s'il en est. "Nous sommes pour la parité, pour que les femmes aient la même place que les hommes. Nous ne sommes pas là pour pousser à la manifestation mais pour dire qu'il faut mettre les mains dans le cambouis. La problématique des femmes est aussi souvent celle de la société", indique Séverine Glock.

L'idée est de faire en sorte que les participants proposent des solutions techniques tels application, portail, site web, qui facilitent et encouragent l'entrepreneuriat, notamment mais pas que, pour les femmes. Parité oblige... Des axes de travail pour le jour J ont par ailleurs été définis, devant prendre en compte les outils pour la création d'entreprise, le développement du leadership, l'impact de l'éducation et comment équilibrer vie professionnelle et vie personnelle.

Vive le collaboratif

Il s'agit dit le collectif, "d'améliorer la visibilité des sociétés créées par les femmes, d'influencer les mentalités et stéréotype dès le plus jeune âge, d'encourager le positionnement des femmes à tous les âges et tous les domaines, faciliter la recherche de financement, lutter contre les discriminations au travail..."

Si le biais de la création d'entreprise peut aider à faire avancer les mentalités, lever les blocages, donner des idées, rapprocher et créer de la valeur, WHAT else ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :