Ce que Booster apporte à SemanticExperts

 |   |  446  mots
(Crédits : iStock)
La PME installée à Sophia-Antipolis, spécialisée dans la fouille de données et l'analyse sémantique a remporté le challenge Booster. L'occasion d'adresser le marché avec des solutions fines.

Porté par le pôle de compétitivité Safe, lancé en mai avec la Ville de Cannes, conclu en octobre, le challenge Booster avait justement pour vocation de rapprocher le monde du numérique et du spatial, le second présentant des possibilités de marché pour le premier à condition qu'il sache bien l'utiliser pouvant apporter des solutions dans des secteurs plus ou moins sensibles, que sont la sécurité, les risques ou l'environnement.

Sur le sujet, c'est SemanticExperts qui s'est révélée la plus pertinente, emportant l'appel à projets doté d'un co-financement de 70 000 euros, en s'appuyant sur sa solution Jaguards "collectivités", une main courante numérique, qui est ici adaptée aux besoins spécifiques des collectivités locales.

Solution adaptée

Plus précisément, la PME sophipolitaine exploite les données fournies par la Ville de Cannes, notamment celles issues de son service cartographie avec données 3D et numériques. En y ajoutant celles fournies par les satellites, elle développe une solution capable de donner des informations précises en cas de gestion de crises environnementales comme les inondations. Et cela dans un but - crucial - d'anticipation. "Notre objectif est de proposer à l'ensemble des collectivités locales, qu'elles soient des communes ou des métropoles, une solution aboutie" explique Jean-Luc Ingrassia, chef de produit Jaguards chez SemanticExperts.

Car c'est cela la plus-value d'une main courante numérique et de Jaguards en particulier : permettre de préparer une situation de crise, et cela de diverses façons dont par exemple les exercices grandeur nature pour mesurer les retours d'expérience et améliorer ce qui peut l'être. C'est aussi pendant la crise coordonner les secours en s'appuyant sur les informations remontées du terrain et apporter une vision "globale".

Etapes

La prochaine étape serait de récupérer et intégrer les données satellitaires fournies par les différents programmes. Car contrairement à ce que l'on pourrait penser, une image satellitaire n'est pas aussi "claire" et limpide qu'une photo et demande à être traitée. Autre travail mené par SemanticExperts, l'exploitation des données issues des réseaux sociaux. "En gestion de crise, on ne peut pas ignorer ces données. Les réseaux sociaux sont parfois les premiers supports où une information est diffusée. C'est aussi, hors couverture téléphonique, une façon de demander secours". Enfin, l'analyse sémantique vient paramétrer le tout, car en écoutant les réseaux sociaux elle permet aussi et surtout de détecter de fausses informations.

A noter que la solution a convaincu la Ville de Montpellier. SemanticExperts emploie 5 salariés et ne communique pas sur son chiffre d'affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :