Une nouvelle casquette de président pour Renaud Muselier ?

 |   |  431  mots
(Crédits : DR)
Le patron de Provence Alpes Côte d'Azur pourrait prendre la présidence de l'association des Régions de France.

On sait le président de Provence Alpes Côte d'Azur aux avant-postes dès qu'il faut défendre sa région. Très souvent sur le devant de la scène depuis qu'il en a pris les rênes en mai dernier, suite au choix de Christian Estrosi de retrouver sa ville de Nice et son écharpe de Maire, Renaud Muselier monte, comme son prédécesseur, régulièrement au créneau pour dire ce qui ne va pas, du besoin de maintenir des points de passage transfrontaliers aux aéroports de Saint-Tropez et du Castellet à la nécessité de suspendre le décret qui touche la fiscalité de la filière yachting en passant par la défense de l'emploi, des agriculteurs ou de la filière aéronautique.

Celui qui est également député européen ne manque pas de rappeler son action en faveur des régions du côté de Bruxelles, comme ce déplacement effectué le 17 octobre dernier en compagnie de François Bonneau, le président délégué de Régions de France et de Jean-Pierre Raynaud, le président de la commission Agriculture au sein de l'association. Le trio s'est en effet rendu en Belgique pour parler Politique Agricole Commune (PAC) et Politique de Cohésion après 2020.

Ticket gagnant ?

Mais s'il est très engagé pour sa région, Renaud Muselier pourrait très bien l'être pour toutes les régions de France. En effet, Philippe Richert, qui a démissionné pour cause d'amputation de 480 M€ sur les crédits des régions de la part de l'Etat, a souhaité que son successeur soit le président de la Région PACA. Une proposition que Renaud Muselier a accepté. Sauf qu'entre temps Hervé Morin a fait part de son intention d'être candidat. Avec un ticket qui intégrerait le PS François Bonneau (actuel président délégué depuis la démission de Richert NDLR) à qui il céderait le fauteuil de président à mi-mandat.

Un ticket qui n'a pas franchement soulevé l'enthousiasme des membres de Régions de France. Hervé Morin a donc revu sa copie pour proposer un ticket avec Renaud Muselier. Qui comprend de lui céder la présidence en 2019, à la fin du mandat de député européen de l'élu provençal. Un duo qui plaît davantage et qui a donc toutes les chances de l'emporter, d'autant que Renaud Muselier n'a pas manifesté d'ambition nationale. Il pourra alors totalement endosser le costume de président de toutes les régions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :