Collines de Provence s ? agrandit pour accompagner sa croissance

 |   |  369  mots
L?entreprise des Alpes de Haute-Provence inaugure cette semaine un nouveau bâtiment industriel de 1800 m2 et se dote d?une boutique d?usine.

Installée dans le Parc Pitaugier, à Manne, dans les Alpes de Haute-Provence, la nouvelle unité, qui va servir à la fois la production et la logistique, doit permettre à l'entreprise d'atteindre sereinement les 5 à 6 M€ de chiffre d'affaires. Un pas supplémentaire pour le fabricant de senteurs pour la maison et de cosmétiques naturels, acquis en 2003 par Jean-Paul Marrand, qui est passé en sept ans de quelque 700 000 euros de chiffre d'affaires à 2,6 M€ (prévisionnel), dont 33% à l'export. Au 31 août dernier, la société affichait une progression de 38% de son chiffre d'affaires global par rapport à l'année dernière avec une poussée à l'export de 55%. La marque, qui a assis son développement sur ses deux lignes de parfums (sur un positionnement moyen-haut de gamme) pour la maison, porte depuis un an ses efforts sur le développement de produits cosmétiques (15 à 20% de ses revenus), notamment pour doper son développement international. « Cette année, nous avons ouvert en Australie, en Chine et à Taiwan. En Chine, nous sommes représentés par un fabricant de linge de maison (1500 points de vente) qui est en train d'ouvrir des malls (NDLR : des grands centres commerciaux) », explique le dirigeant. L'entreprise, qui a une véritable stratégie de marque, s'est implantée dans 33 pays depuis la création du service export en 2007. Pour compléter une distribution de 600 points de vente (détaillants indépendants), Collines de Provence vient également de se doter d'une boutique usine. « L'idée n'est pas de concurrencer nos distributeurs mais de créer des contacts pour qu'ils aillent s'achalander chez nos détaillants. C'est pourquoi, les prix pratiqués in situ seront plus élevés ».
La société mise beaucoup sur l'export. « La Provence, associée immédiatement à la French Riviera, est un vecteur intéressant. Les cosmétiques françaises demeurent à l'international une valeur absolue. Et le fait d'être positionné sur une gamme naturelle, sans paraben, sans PEG et phenoxyethanol est un autre gage ». Un positionnement déjà salué, notamment par le "Prix découvertes" 2007 lors du salon Maison et Objet, pour sa créativité et son savoir-faire artisanal en produits naturels.

Adeline Descamps

Photo : Le nouveau bâtiment doit permettre à l'entreprise d'atteindre sereinement les 5 à 6 M€ de chiffre d'affaires

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :