Huit ports azuréens de plaisance adoptent un label commun

 |   |  370  mots
Les 8 ports de plaisance gérés par la communauté urbaine sont désormais regroupés sous l?identité ?Ports d?Azur?. Une dénomination annonciatrice d?une politique de développement commune.

Les 8 ports de plaisance gérés par la communauté urbaine sont désormais regroupés sous l'identité "Ports d'Azur". Une dénomination annonciatrice d'une politique de développement commune.

Finies les gestions sectorisées.... Au-dessus des huit sites azuréens dédiés à la plaisance* flotte aujourd'hui une bannière commune. Les conditions d'accueil et le manque de place s'apprécieront désormais à l'échelle de bassins de navigation. Les règles et les objectifs de progrès seront les mêmes pour tous. En mutualisant l'offre de 3000 anneaux existants, Nice Côte d'Azur entend rationaliser ses moyens et accroître, dans un délai plus ou moins court, ses capacités d'accueil.


L'enjeu est économique. Là où une unité de 24 mètres génère 200 € par nuitée, une unité de grande plaisance rapporte 1800 €. Travaux d'aménagement, d'optimisation et d'agrandissement des plans d'eau sont donc à prévoir. Un Observatoire économique de la plaisance, propre au réseau Ports d'Azur, a déjà été mis en place pour étudier les retombées et les besoins spécifiques des installations. Une première feuille de route semble se dessiner.


Nice Côte d'Azur projette ainsi la réalisation d'un port communautaire exemplaire à Saint-Laurent-du-Var. Un site qui constituerait la porte maritime de l'Eco-Vallée et permettrait de développer l'accueil de moyenne et de grande plaisance. À Beaulieu-sur-mer, la Communauté urbaine a lancé une étude de faisabilité technique, économique et juridique pour un réaménagement global. Point d'orgue de ce projet : la réalisation d'un port à sec circulaire enterré et automatisé à l'horizon 2015. "Une première mondiale", d'après les élus du département. "Le budget n'est pas encore établi, mais il dépassera sans nul doute les 100 M€", anticipe Philippe Pissarello, directeur de la gestion des activités portuaires.


Reste le port de Saint-Jean-Cap-Ferrat lui aussi concerné par une restructuration. La Communauté urbaine prévoit ici d'optimiser l'exploitation du plan d'eau en créant 60 places supplémentaires.

PH

* Cap d'Ail, Eze, Beaulieu Plaisance, Beaulieu Fourmis, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Nice-Carras, Saint-Laurent-du-Var et Cros-de-Cagnes.

Photo : Un port à sec circulaire enterré et automatisé pourrait voir le jour sur le terrain situé entre le port de Beaulieu-sur-Mer et la plage Petite Afrique (crédit : Port de Beaulieu-sur-Mer).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :