L'aéroport de Cannes-Mandelieu joue la carte de l'attractivité

 |   |  501  mots
L'acquisition récente d'un simulateur de vol dernière génération par l'Institut de formation aéronautique, hébergé sur la plate-forme aéroportuaire, contribue à renforcer la stratégie d'attractivité de l?aéroport. Seul outil de dernière technologie en Europe, il vise clairement les compagnies étrangères.

Il est canadien, a été assemblé tout spécialement pour l'aéroport de Cannes-Mandelieu et a nécessité un investissement de 1,15 M€. Lui, c'est le nouveau simulateur de vol acquis par l'Institut de Formation Aéronautique (IFAERO) dédié notamment à la formation continue des pilotes sur aviation d'affaires. Conçu donc par le canadien Mechtronix System, sur cahier des charges spécifiquement établi par l'Institut, ce nouvel outil permet de reproduire les caractéristiques du jet d'affaires Cessna Citation CJ1+, "un bi-réacteur moyen de gamme le plus vendu en Europe" précise Henri Saïssi, le directeur de l'IFAERO*. Un bâtiment de 142 m2 a expressément été construit afin d'accueillir le simulateur qui sera livré durant l'été, les premiers pilotes étant accueillis dès septembre. "Nos clients ce sont les pilotes de jet, soit ceux des compagnies d'aviation privées soit des propriétaires d'avions eux-mêmes pilotes. Ils viennent de toute l'Europe".

Cette acquisition n'est pas dénuée de stratégie : "aujourd'hui nous sommes les seuls en Europe, nos concurrents anglais et autrichien disposant de matériel plus ancien", révèle le directeur de l'IFAERO, qui entend "attirer des compagnies étrangères". Une façon donc de renforcer encore l'attractivité de la plate-forme canno-mandolocienne. D'ailleurs Umberto Vallino, directeur marketing et clientèle de l'aéroport, ne dit pas autre chose. "La Côte d'Azur demeure un pôle d'attraction dans le monde des affaires, notamment grâce à Monaco qui est une place financière importante et à Cannes avec sa renommée en terme de congrès et de manifestations. Beaucoup ne perçoivent que le côté événementiel de ces rendez-vous mais il ne faut pas oublier que ce sont avant tout des rendez-vous de business", souligne celui qui voit forcément d'un bon œil l'arrivée du simulateur sur l'aéroport.

Du côté de l'IFAERO, on envisage même de créer une offre incentive pour les entreprises. Tout cela a de quoi booster l'activité générale de la plate-forme qui a souffert du ralentissement économique, surtout sur la petite aviation d'affaires. Cependant, le début de l'année a enregistré une "légère progression, l'aviation d'affaires étant l'aviation de ceux qui n'ont pas de temps à perdre dans les connexions aéroports" rappelle Umberto Vallino. Avec une moyenne de 12 000 mouvements par an en aviation d'affaires, autant en mouvements d'hélicoptères sans oublier les 40 000 mouvements effectués par les trois aéroclubs et les écoles de pilotage, Cannes-Mandelieu comptabilise environ 60 000 mouvements par an.

L.B


*L'institut,installé sur l'aéroport de Cannes-Mandelieu depuis sa création en 2000, forme aux métiers des activités aéroportuaires (agent d'escale, agent de fret...), du transport aérien et de l'aviation privée ainsi que dans le domaine de la sécurité-sûreté. En formation initiale, l'IFAERO dispense des formations pour les hôtesses et stewards, un CAP pour les agents de sécurité, et un BTS Négociation et relation client.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :