L ? hôpital Européen dans les starting-blocks

 |   |  333  mots
Baptisé Hôpital européen, le nouveau pôle médical qui manquait aux quartiers Nord de Marseille ouvrira à l?été 2013 au c?ur d?Euroméditerranée, unissant les anciens hôpitaux Ambroise Paré et Desbief.

Si 54% de la population marseillaise réside au nord de la Canebière, cette partie de la ville ne réunit que 25% des lits d'hospitalisation. Le nouveau pôle médical actuellement en travaux au sein d'Euroméditerranée, né du regroupement de la Fondation Hôpital Ambroise Paré et de l'association Hôpital Paul Desbief, viendra rétablir ce déséquilibre.

C'est le nom "Hôpital Européen" qui a été choisi, proposé par Mars at Work, son agence conseil en communication. Le 16 août 2013, ce nouvel établissement marseillais, "polyvalent et le seul à Marseille à proposer des courts, moyens et longs séjours ainsi que des urgences", travaillera en partenariat étroit avec l'Institut de formation infirmier de la Blancarde qui s'installera dans le périmètre en septembre 2014 et avec l'association Soins Assistance pour les soins de suite.

Une crèche principalement dédiée au personnel et gérée également par une association viendra compléter ce pôle santé. L'hôpital comptera plus de 600 lits (dont plus de 100 en ambulatoire), il emploiera 800 salariés et 200 médecins libéraux.

L'investissement total pour la construction de ce bâtiment HQE aux lignes contemporaines et aux couleurs vives (60 000 m2, R+5), est de 252 M€, 182 M€ ayant été empruntés aux banques (Caisse des dépôts, Caisse d'épargne et Dexia, emprunt avec caution de la Ville de Marseille et du CG 13). Le Plan Hôpital 2012 a permis à l'établissement d'augmenter sa capacité d'emprunt de 54 M€. 70 M€ proviennent donc des fonds propres et notamment de la cession des différents sites. L'Hôpital Desbief a échangé son foncier avec ANF qui va en faire des bureaux et commerces, tandis que les locaux d'Ambroise Paré en centre-ville sont toujours en vente. Des logements et commerces devraient y être construits.

M.-L.L.

Photo : Jean Pascal Cordesse, directeur général Fondation Ambroise Paré, Nadine Balaguer, directeur de la Fondation Ambroise Paré et Jean-Luc Dalmas, directeur des hôpitaux Ambroise Paré et Paul Desbief

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :