LEO : Opération de la dernière chance

 |   |  532  mots
Après des mois de tergiversations, faute de pouvoir boucler le tour de table financier, la seconde tranche de la voie de contournement d?Avignon a trouvé, au cours d?une réunion de la dernière chance, les 26 M? nécessaires à sa réalisation.


L'on craignait que la réalisation de la liaison Est-Ouest au Sud d'Avignon (LEO) connaisse le même destin que la L2 à Marseille : un chantier au long cours et sans fin faute de financements pour l'achever. Mercredi dernier, le tour de vis budgétaire s'est desserré d'un cran et la voie express contournant Avignon par le Sud de la ville a trouvé, grâce à "un effort collectif", quelque 26 M€ pour boucler le financement de la deuxième tranche de travaux qui reliera l'échangeur de Châteaurenard à celui de l'Amandier à Avignon.

Pour rappel, l'opération LEO consiste à réaliser une voie express d'une trentaine de kilomètres assurant le contournement de la ville sur 15 km et visant à terme à relier l'A7 et l'A9 au Sud de l'agglomération. Projet routier structurant pour l'agglomération, la LEO est constituée de 3 tranches et d'une phase finale : la première se situe entre l'échangeur de Courtine-Nord et l'échangeur de Rognonas. Elle inclut la déviation de la RN 570 à Rognonas. La deuxième se situe entre l'échangeur de Rognonas et celui des Amandiers. La troisième correspond à la section entre Courtine-Nord et le giratoire des Angles. La phase finale doit permettre de relier la section centrale à l'A9 à l'Ouest et l'A7 à l'Est.

Le projet est évoqué depuis 1988. Et depuis, seul le tronçon central reliant Courtine Nord (Avignon) à l'Escapade au Sud de Rognonas (5,2 km) a été réalisé et livré en octobre 2010. Un coût de 127 M€ financés dans le cadre du Contrat de plan État-Région*. Pour réaliser la 2ème tranche, dont les travaux sont estimés à quelque 180 M€, les différents partenaires ne parvenaient jusqu'à présent qu'à mettre sur la table 154M€ (60 M€ pour l'État, 18 M€ pour le Grand Avignon, 30 M€ pour le Département de Vaucluse, 41 M€ pour la Région et 5 M€ pour le Conseil général des Bouches-du-Rhône).

En début d'année 2011, l'État avait consenti à augmenter sa participation financière de 27,5% à 33% pour les tranches 2 et 3, soit l'équivalent de 115 M€. Au cours de cette réunion "de la dernière chance", selon les termes du préfet de région Hugues Parant car la DUP expire en 2013 (et il faut lancer les procédures avant donc), les acteurs délient de nouveau les cordons de la bourse. Exception faite du Conseil général de Vaucluse qui s'en tient aux 30 millions déjà promis.

La participation du Grand Avignon passe de 18 à 26,5 M€, celle de l'État de 60 à 68,5, celle de la Région Paca de 41 à 45 et celle du département des Bouches-du-Rhône devrait passer à 10 M€.

Compte tenu d'un contexte budgétaire tendu, les collectivités engageront les fonds dans trois ans et pourront étaler la dépense sur cinq. Au total, les deux tranches actées auront coûté 310 M€. La troisième, qui interviendra bien plus tard, est estimée à 165 M€. Il était initialement prévu l'horizon 2015 pour l'ouverture à la circulation des tranches 2 et 3 et 2020 pour la liaison complète entre l'A7 et l'A9.


*Le financement de cette section a été assuré par la région PACA (36%), l'État (33%), les départements des Bouches-du-Rhône (20%) et de Vaucluse (11%).


A.D


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :