Les patrons imaginent un monde possible à Marseille en 2031

 |   |  650  mots
Lundi dernier, à quelques jours du passage en première lecture au Sénat du projet de loi portant sur la création de métropole, l?union patronale des Bouches-du-Rhône organisait au Parc Chanot son assemblée générale au cours de laquelle elle s?est prêtée à une vision futuriste : Marseille Provence en 2031. La Métropole comme si vous y étiez ?


1 800 inscrits à l'AG, 10 500 adhérents revendiqués, trois ans de mandature et un vote en forme de plébiscite à plus de 99 %, dont rêveraient tous les élus exerçant dans une démocratie vivante, le président du Medef local Jean-Luc Chauvin goûtait à la sérénité. Très loin ce lundi 3 juin des sphères parisiennes où se joue la bataille pour la présidence du Medef. Ce soir là, dans un palais des congrès comble, se joue une tout autre bataille : imposer l'image d'un territoire porteur d'avenir forte du potentiel de ses filières.
Face aux "urgences marseillaises" (pour paraphraser le dernier livre de Jacques Attali : Urgences françaises), l'Upe 13 esquisse un scénario de développement économique. Partant manifestement du principe que la métropole est entrée dans un processus irréversible.


Et c'est parti pour un grand tour de piste de tous les possibles. Et pour imaginer ce monde à Marseille, en 2031, le patronat n'a pas lésiné sur les têtes d'affiche.En moins de deux heures, ont été convoqués sur scène les fleurons du territoire (Eurocopter, Onet, Gemalto...), les forces (pôles de compétitivité), les atouts (Iter, port de Marseille...) les idées (une zone de compétitivité dédiée au BTP avec une fiscalité particulière qui serait un lieu d'innovation, de formation, de fertilisation croisée et mutualisation des ressources) et un possible très proche (un écosystème aéronautique porteur de 6 à 7 000 emplois potentiels ; un immunopôle qui ferait de Marseille une capitale si ce n'est la capitale de l'immunologie en France).

Faut-il rappeler, convainc Emilie Royère, que nous avons "la Silicon Valley de l'immunologie à Luminy avec la plus grande concentration de la recherche en la matière et un écosystème excessivement favorable" (le campus rassemble 780 scientifiques, 2 000 médecins, et a conclu 200 partenariats académiques ou industriels. Cinq médicaments sont actuellement en essai clinique, ndlr). Et de rappeler que "Innate Pharma (société qui développe des médicaments d'immunothérapie innovants, ndlr) a signé l'un des plus gros deals européens" (la biotech de Luminy a signé un deal de 465 M$ en juillet 2011 avec la Big Pharma BMS, le 5e plus gros deal de 2011, ndlr). Clé de voûte d'un pôle de compétence en immunologie, le Centre d'immunotechnologie de Marseille (Cimtech) a été en effet crée en février dernier avec un budget de 19 M€ alloués au titre des investissements d'avenir.

Et la présence de l'agence lyonnaise de développement économique Aderly pour expliquer que la création de la marque commune Only (anagramme de Lyon), outil de marketing territorial, est l'aboutissement d'une construction métropolitaine, offre la tribune nécessaire à Jean-Luc Chauvin pour boucler la boucle. "Lyon a une grosse génération d'avance sur nous et leur habitude à travailler ensemble n'est sans doute pas pour rien dans les 122 000 emplois privés de plus qu'ils ont sur nous. On ne peut plus se payer le luxe sur ce territoire de ne pas prendre les décisions ou de ne pas utiliser le mieux possible l'argent public. L'idée est d'impulser aujourd'hui une dynamique pour réfléchir aux décisions à prendre pour que les filières porteuses d'avenir puissent se développer. On a désormais l'outil avec la métropole. Il faut y mettre du contenu. On va mobiliser dès demain les filières et les fédérations mais aussi échanger avec les universitaires, les syndicats de salariés, les élus ... pour élaborer une vision partagée pour notre territoire et esquisser un schéma de développement économique".

De quoi tenir le crayon à nos élus en campagne si d'aventure, il leur manquait un peu d'ambition pour le territoire...


A.D



Photo : 1 800 présents réunis pour l'un des grands rendez-vous annuels de l'Upe 13. Au premier rang, de nombreux élus.

© T. VAUDE - PRESSVOX

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :