Nice veut redynamiser le tourisme d ? affaires

 |   |  515  mots
À l?instar de Gênes et Barcelone, Nice entend devenir un acteur de référence dans l?organisation de congrès internationaux. La modernisation du Palais Acropolis, budgétée à 26,8 M?, amorce une "politique de reconquête".

Les plus indulgents évoquaient la "vétusté de sa structure". Les plus sévères clouaient au pilori le Palais des Congrès niçois, triste bâtisse de 300 mètres de long à l'apparence bien plus fade que celle de ses proches voisins (les Palais de Cannes et Monaco). Pour faire taire les critiques et "retrouver sa place sur l'échiquier du tourisme international", Nice a entamé en 2010 un plan de modernisation et d'embellissement de son espace d'accueil. Lequel n'avait pas connu une telle rénovation depuis son inauguration en 1985.


Après une première tranche de travaux, effectuée l'été dernier sous la houlette de l'architecte Jean-Michel Wilmotte, le Palais Acropolis (16,7 M€ de CA en 2010) se prépare aujourd'hui à un nouveau lifting. "Nous avons déjà changé les faux plafonds, les revêtements muraux, les moquettes, l'habillage des fauteuils, l'éclairage et les façades d'ascenseurs, détaille Dimitri Triadafillidis, directeur général d'Acropolis. Les salles Agora, Muses et le grand auditorium Apollon ont été rénovés. Le maître d'ouvrage (ndlr, Sud'equip) s'attaque désormais aux chantiers les moins visibles".


La mise aux normes des installations thermiques, le remplacement des transformateurs au pyralène, la rénovation des installations électriques et celle de la gestion technique centralisée sont ainsi programmés. Englobant le palais Acropolis et le palais des Expositions attenant, le chantier devrait débuter dès le mois d'août. Livraison prévue en février 2014.


Conformément à la convention de délégation de service public (DSP de 10 ans) qui lie Nice à la société GL Events depuis 2007, une répartition financière est prévue entre la ville, propriétaire du lieu, et le délégataire. Nice prendra à sa charge 19,3 M€, soit l'équivalent des travaux de grosses réparations et de mise en conformité. Les 7,5 M€ restants seront injectés par GL Events.


"Cette rénovation nous ouvre les portes de nouveaux marchés, explique Dimitri Triadafillidis. Nous attirons des sociétés qui ne venaient pas auparavant, comme Microsoft avec laquelle nous sommes en consultation". Et de poursuivre sur la "complémentarité" des différents palais des congrès azuréens. "Il ne s'agit pas de concurrencer Cannes et Monaco, mais de challenger Gênes et Barcelone".


Nice, qui se proclame "première ville de congrès en France après Paris", accueille chaque année 400 manifestations nationales et internationales, soit près de 500 000 congressistes. "Un touriste d'affaires dépense en moyenne 268 € par jour. C'est 4 à 5 fois plus qu'un touriste de loisirs", rappelle le DG d'Acropolis. Pour capter cette généreuse clientèle, Nice est prête à multiplier les investissements. La création d'une infrastructure polyvalente de 100 000 m2 dédiée au tourisme d'affaires et à l'événementiel est actuellement à l'étude sur l'Opération d'Intérêt National (OIN) de la Plaine du Var.

PH

Photo : En 2010, près de 170 événements de tous types se sont tenus au Palais Acropolis. Les congrès les plus emblématiques sont le Cardiostim (5000 participants) et le TM forum (2500 participants)


Crédit photo : GL Events

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :