Nouvelle opération de croissance externe pour Naturex

 |   |  320  mots
Le spécialiste avignonnais des ingrédients naturels pour les industries agro-alimentaire, cosmétique et pharmaceutique, acquiert l?entreprise Burgundy (Ain) pour un montant de 16,8 M?. C?est la neuvième acquisition en 9 ans.


Le leader mondial étoffe sa gamme de produits vouée à l'industrie cosmétique en mettant la main sur Burgundy, une société de l'Ain de 60 salariés pour un montant de 16,8 M€ soit 1,2 fois son chiffre d'affaires. Pour Jacques Dikansky, P.d-g de Naturex, cette acquisition présente trois intérêts. "Nous allons doubler le chiffre d'affaires de la branche "cosmétiques", qui est de 2,5 M€ aujourd'hui", commente le dirigeant. Un secteur sur lequel l'entreprise est peu présente. "La cosmétique représente 17% de l'activité de Burgundy contre 1% chez nous".

Pour Jacques Dikansky, il s'agit aussi d'enrichir son offre grâce à un portefeuille de produits dérivés de pépins de raisins et de fruits rouges avec des extraits naturels contenant des polyphénols (responsables du fameux french paradox), et des antioxydants. Enfin, la société vauclusienne gagne en capacité de production avec deux outils supplémentaires en France et en Espagne. Pour sa part, Burgundy, qui possède "peu de réseaux de ventes", pourra profiter "du moteur commercial de Naturex".


Cette opération intervient quelques jours seulement après une augmentation de capital d'un montant de 48,78 M€, opérée en bourse grâce à l'émission de bons de souscription d'actions. Une opération destinée à soutenir la politique de croissance externe du groupe qui a réalisé neuf acquisitions en neuf ans. Une marque de confiance, aussi, des marchés en ces temps pourtant incertains. "Nous évoluons majoritairement dans un secteur, l'agro-alimentaire, assez protégé car tout le monde continue de manger, analyse Jacques Dikansky. Je veux croire aussi que la tendance du naturel continuera à croître".

La politique de croissance de Naturex devrait désormais s'orienter vers les pays d'Asie et d'Amérique du Sud pour atteindre "rapidement" les 300 M€ de chiffre d'affaires (226 millions en 2010). Un palier nécessaire pour intéresser les investisseurs étrangers.


Thomas Tedesco

Photo : Jacques Dikansky, P.d-g de Naturex

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :