Paca : Deuxième région française en termes de défaillances d ? entreprises

 |   |  796  mots
Selon Altares et Créditsafe, deux sociétés spécialisées dans l?information sur la santé financière des entreprises, le taux de sinistralité dans la région aurait reculé d?un peu plus de 1%. Plus de 6 100 procédures de sauvegarde ont été prononcées par les tribunaux.

La deuxième région française la plus créatrice d'entreprises est aussi la seconde en nombre de risques-défaillances. Un lien de corrélation évident et de nature à doucher l'ardeur des décideurs politiques et institutionnels qui portent toujours au pinacle l'esprit d'entreprendre de la région.

Selon Altares, les défaillances d'entreprises ont reculé de 1,3% en région en 2011 avec 6 124 procédures de sauvegarde prononcées par les tribunaux pour 390 391 sociétés actives (au 1er janvier 2011). En concordance avec le groupe Creditsafe. La société néerlandaise, implantée à Lille depuis 2006, fait part d'une hausse de 1,02% par rapport à 2010 (contre un recul de 0,11% en national), soit 6 113 entreprises concernées par un dépôt de bilan. Dont près de la moitié implantées en Bouches-du-Rhône.

Sans surprise, la mortalité est en corrélation avec l'âge de l'entreprise. Un tiers des sociétés en situation critique ont moins de 3 ans. Au-delà de 11 ans d'existence, ce taux baisse à 15,09%. Petit bémol, toutefois : l'effet conjoncture. Depuis l'été 2008, le nombre de dépôts de bilan s'est vivement accéléré avec une année 2009 affichant une croissance de 10% jusqu'à atteindre le chiffre record de plus de 6 500 défaillances. Si la sinistralité décélère, cela reste encore près de 1 000 défaillances de plus qu'avant la crise. L'ensemble des entreprises défaillantes a représenté 20 600 emplois en 2011 contre 18 000 l'année précédente.

94% des entreprises défaillantes, soit plus de 5 700, sont des micro-entreprises sans effectifs et des TPE de moins de 10 salariés. Elles ne sont pas pour autant "surdéfaillantes", précise Altares, puisque ce taux est assez fidèle à ce qu'elles représentent dans la démographie des entreprises. En revanche, les données concernant les PME de plus de 20 salariés sont plus inquiétantes. 143 sociétés ont déposé le bilan en 2011, soit 31% de plus qu'en 2010, année au cours de laquelle le nombre de défaillances avait chuté de 28%. En cause, un défaut de trésorerie.

Les données relatives aux entreprises créées au début des années 2000 interrogent également, avec une augmentation de 2%, alors qu'elles ont bénéficié d'une série de mesures dès 2002. Les entreprises régionales ne parviendraient donc pas, à l'issue de l'étape d'installation, de transformer l'essai en tir. Raison invoquée : le difficile accès aux financements.

En adéquation également, les secteurs d'activité les plus créateurs sont aussi ceux qui accusent la sinistralité la plus importante. Selon Créditsafe, les travaux de construction spécialisés et le commerce de détail (hors automobile/motocycles) ont connu le plus fort attrait avec respectivement 14,55% et 12,40% des créations d'entreprises en 2011. Ce sont également les deux secteurs le plus fortement impactés par les risques-défaillances (31,29% et 17,55%).

Pour autant, selon Altares, les dépôts de bilan auraient reculé de 14% en 2011 dans la construction. Dans la vente de détail (880) et le commerce et réparation de véhicules (212), ils atteignent leur niveau le plus haut depuis 10 ans. Dans l'industrie, les défaillances ont augmenté de 14% (+ 12% dans les activités manufacturières et + 17% dans l'agroalimentaire). Les services ont également été mal orientés, qu'ils soient à destination des entreprises (+11%) ou des particuliers (+14%).

Sur 10 secteurs, la région connaît un plus important taux de défaillances que la moyenne nationale à deux exceptions près : les transports terrestres et la restauration.

Par départements, analyse Altares, les défaillances d'entreprises ont fortement baissé (- 45%) dans les Hautes-Alpes (le département avait enregistré une hausse de 57% en 2010). Ailleurs, les données sont plus lisses. La situation s'est améliorée dans le Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône, avec un recul respectif de 1 et 3%. La situation s'est inversée dans le Var et les Alpes-Maritimes : après une année 2010 en recul, les défaillances ont augmenté en 2011, respectivement de 7% et de 3%. Elles sont stables dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Autre enseignement, Paca reste la région la plus utilisatrice du dispositif d'ouverture de sauvegarde, devant Rhône-Alpes (172) et Île-de-France (163). En 2011, 174 procédures de sauvegarde y ont été enregistrées (+ 8% par rapport à 2010).

Enfin, côté créations, selon le Baromètre de Creditsafe, Paca accuse un recul de 15,69% en 2011. Avec 61,47% des formes juridiques créées sur l'année, le statut d'auto-entrepreneur reste le plus demandé. Les entreprises individuelles et les sociétés s'élèvent quant à elles à 2,62% et 35,91% des nouvelles structures.

A.D


*Les événements dit de "risques défaillances" incluent notamment les redressements judiciaires, les plans de sauvegarde et les liquidations judiciaires

Repères
Nombre d'entreprises* actives en 2011 : 390 391

Nombre de risques-défaillances
De 01/2010 à 12/2010 : 6 051 (France : 58 076)
De 01/2011 à 12/2011 : 6 113 (France : 58 015)
Évolution : +1,02% (France : - 0,11%)

Top des départements
Bouches-du-Rhône : 2 919 (47,75% du total)
Alpes-Maritimes : 1 923 (31,46%)
Var : 1 573 (25,73%)
Vaucluse : 868 (14,2%)
Hautes-Alpes : 189 (3,09%)

L'entité "entreprise" comprend les auto-entrepreneurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :