Premiers pas réussis à Marseille pour le leader italien des pâtes à tartiner

 |   |  565  mots
Rigoni Di Asiago, le leader italien des confitures, miels et pâtes à tartiner, qui a choisi il y a 2 ans Marseille pour installer le siège de sa première base en Europe, capitalise sur ses investissements. Sur un marché pourtant mature et encombré, l?entreprise fait recette.


Rigoni Di Asiago, le leader italien des confitures, miels et pâte à tartiner (CA de 63 millions d'euros en 2011), qui a choisi il y a 2 ans Marseille pour installer sa base française - un bureau commercial dans un premier temps - possède le profil de la success story et toutes les caractéristiques de l'entreprise bonne élève. Celle que la France aime mettre en valeur.

Une entreprise familiale vieille de 80 ans régie par la troisième génération des Rigoni. Un savoir-faire ancestral. Une fabrication traditionnelle sur un segment mature et encombré mais sur lequel elle campe en leader. Une innovation en continu tant dans sa gamme que dans ses process de cuisson. Le tout confinant à une attitude de puriste voire d'Ayatollah dans sa maîtrise de la production.

"Le miel est produit dans sa globalité en Italie et la société détient 2 000 ha de terrain en Bulgarie pour la culture de tous ses fruits rouges, des tournesols et noisettes. En 2007, l'entreprise s'est lancée dans la plantation de pommiers biologiques d'une surface de 4 000 ha, soit un million de pommiers, avec une capacité de production de 20 000 tonnes de pommes bio...Nous sommes autonomes à 85% de nos besoins", explique Patrick Pouly qui gère le développement en France depuis Marseille.

Pour sa première implantation en Europe, la société italienne (C.A de 63 M€ en 2011, +16% par rapport à 2010) connaît un fort développement avec un bond de 150% entre 2010 et 2011 (760 K€ à 62% réalisés par les ventes de miel). En fer de lance, sa Nocciolata, sa pâte à tartiner qui tout en étant en concurrence frontale avec Nutella, a enregistré une croissance de 50% en 2011.


L'Italienne, qui possède une vingtaine d'agents en France, a référencé la majorité de ses gammes - 23 confitures, 11 miels et 1 pâte à tartiner 100% bio - dans 200 magasins en réseau spécialisé mais aussi en GMS (Monoprix, Géant Casino, Auchan, Cora, Carrefour Planet, Intermarché Hyper et Leclerc). "Le marché français fut la priorité en Europe car il est le premier pays consommateur de confitures", justifie Patrick Pouly, qui travaillait auparavant pour un géant du jouet.


Pour se singulariser en permanence, la société possède son propre laboratoire de recherche et développement ce qui lui permet d'innover dans son processus de fabrication. Il a ainsi mis en œuvre une méthode de cuisson à basses températures et à mode lent (60h) pour préserver les qualités nutritives et organoleptiques des fruits. Des innovations qui lui ont permis également de proposer de nouvelles saveurs et textures comme certains de nos miels en version crémeuse.

"Pour les confitures, elles nous permettent de ne pas ajouter de sucres. Pour Nocciolata, nous n'utilisons ni huile de palme ni graisses hydrogénées mais de l'huile de tournesol que nous produisons par nos soins. La crème de noisettes est obtenue après le chauffage et le meulage des ingrédients. Après son refroidissement, elle est filtrée et mélangée pendant 48 heures jusqu'à obtention de cette pâte onctueuse et homogène"


Pour assurer son développement, l'entreprise a fait entrer en janvier dans son capital le Fond Italien d'Investissement pour un montant de 14 M€. Par ailleurs, elle prévoit d'investir 15 M€ dans la production pour atteindre une capacité de production de 150 millions de pots par an (contre 30 millions aujourd'hui).

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :