Sodexo revoit à la baisse ses prévisions de recettes, pas celle de ses bénéfices

 |   |  435  mots
Le géant français des services prévoit des "retards" pour certains contrats d'ici la fin de son exercice 2013-2014, mais son objectif de résultat opérationnel est maintenu. Au cours des neufs premiers mois de l'année, des fluctuations de change ont pesé sur les ventes du groupe français. Son chiffre d'affaires a reculé de 2,8 %.

Sodexo voit moins grand que prévu pour cette année. En raison de "retards dans le démarrage de certains contrats", le Français prévoit désormais une croissance interne de son chiffre d'affaires comprise entre 2,2 et 2,5 % alors qu'il tablait jusqu'à présent sur une fourchette comprise entre 2,5 et 3%. Son objectif de progression de marge opérationnelle est toutefois maintenu à 5,6 % pour un résultat opérationnel attendu en hausse de 11 %.


Effet de change

Ce mercredi 9 juillet, le géant français des services aux entreprises a publié ses résultats pour les neufs premiers mois décalésde son exercice. Il a enregistré 13,82 Md€ de chiffre d'affaires, soit 2,8% de moins qu'à la même période l'année précédente. Mais ce résultat est en partie affecté par des effets de change défavorables dont le poids est évalué à 5,4 %. Hors effet de change et à périmètre constant, sa croissance organique atteint 2,3 %, soit 0,1 point de moins qu'au cours du premier semestre de l'année.  En ne tenant compte que de la croissance interne, l'activité dite de "services sur site" qui représente la majeure partie du chiffre d'affaires de l'entreprise progresse de 1,7 % pour atteindre 13,3 Md€.


Europe : restrictions budgétaires dans l'éducation

Dans le détail, les services de restauration et les "bases vies" (ensemble des services nécessaires pour assurer une vie en communauté sur des sites difficiles d'accès) surtout dans le secteur minier en Amérique Latine, Australie et Afrique enregistrent en revanche une baisse.

Même chose pour les services dans l'éducation en Europe où "le recul de 3,1 % du chiffre d'affaires découle notamment du choix de Sodexo de ne pas renouveler certains grands contrats dans plusieurs pays, dont l'Italie, ainsi que la recherche d'économies par les établissements scolaires", indique le groupe dans un communiqué. Un mouvement inverse s'est opéré en Amérique du Nord avec une hausse de la fréquentation dans les écoles et universités. Enfin, les activités "avantages et récompenses", qui comprennent par exemple les chèques-cadeaux ou les titres restaurant accusent quant à elles une forte baisse, de 4,6 %.


Réorganisation géante

Sodexo a engagé en 2012 une refonte totale de son organisation mondiale qui devrait aboutir à une segmentation non plus géographique mais thématique. Par ailleurs, l'entreprise, qui emploie près de 430 000 personnes dans le monde, mise de plus en plus sur certaines activités à haute valeur ajoutée.

Latribune.fr

Photo : Michel Landel, le directeur général du géant français des services, dont les résultats pour les neuf premiers mois ont été publiés le 9 juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :