Une bombe à retardement pour Marseille Provence Métropole

 |   |  584  mots
Dans sa dernière livraison ? ?De nombreux défis à relever pour Marseille Provence Métropole? ? l?INSEE sonne l?alerte en décrivant un territoire caractérisé par de nombreuses personnes âgées, des jeunes plus en difficulté qu'ailleurs, un déficit de cadres et une précarité très présente.

1 039 700 habitants en 2008 dont 851 400 Marseillais, 1 719 habitants au km². Deux données pour une réalité connue : le territoire de la Communauté urbaine de Marseille Provence Métropole est dense, le 3ème plus peuplé de France, derrière ceux de Lyon et Lille.

Au jeu des migrations résidentielles, expliquent les auteurs de l'étude que vient de publier (début novembre) l'institut des statistiques, le territoire MPM (dont le Scot a été évalué parmi sept autres en France) a perdu près de 17 000 habitants entre 2003 et 2008. "Pour toutes les catégories socioprofessionnelles, les départs sont plus nombreux que les arrivées. Toutefois, malgré ce solde négatif, MPM retient mieux ses cadres et professions intermédiaires".


En 2008, le territoire logeait 184 000 seniors de 65 ans ou plus de MPM dont 58 000 auraient besoin d'une aide sociale ou d'une assistance médicale. À l'autre bout de la pyramide des âges, MPM compterait un peu moins de jeunes qu'ailleurs. Aussi, "plus souvent inactifs ou au chômage, moins diplômés, ils ont nettement plus de difficultés qu'ailleurs. Parmi les 15-29 ans hors étudiants, élèves et stagiaires, 19,4% sont sans diplômes, 21,1% sont au chômage et surtout 13,6% sont inactifs".


Autre alarme : les ménages en situation de précarité. "Parmi les huit grands Scot, MPM est celui où le revenu médian par unité de consommation est le plus faible : 17 000 € par an. Par ailleurs, 29,2% de ses habitants vivent sous le seuil de bas revenu (environ 950 € par unité de consommation et par mois en 2009). La part des pensions et retraites est plus importante qu'ailleurs et la moitié des foyers fiscaux sont non imposés. Les familles monoparentales y sont également plus nombreuses : 21% des familles (soit 57 000).

La précarité serait donc plus "active" sur MPM. Concernant les actifs, les personnes sans diplômes sont également plus nombreuses. C'est sur les catégories employés et ouvriers que le déficit d'emplois offerts sur MPM est le plus sensible. Il manquerait respectivement 14 et 22 emplois pour 100 employés et ouvriers. Plus inquiétant, les activités touristiques ne génèrent pas plus d'emplois ici qu'ailleurs !

Enfin, autre épine dans le périmètre du territoire : en raison d'une aire urbaine très vaste, chaque jour, 82 950 actifs viennent à MPM pour y travailler et 55 950 en sortent. Ces 138 900 trajets quotidiens entre MPM et l'extérieur ont augmenté de 19% depuis 1999. Et la liaison vers le pays d'Aix est encore plus critique (+33%) avec 27 200 trajets quotidiens (dont 7 000 sortant du bassin ouest de MPM).

Cela va mieux en le disant : "favoriser l'usage des transports collectifs et des modes actifs est un enjeu primordial pour le territoire", où les 500 000 actifs et étudiants qui entrent, sortent ou se déplacent au sein de MPM représentent 9,3 millions de km parcourus chaque jour et génèrent 306 000 tonnes de CO2, soit 612 kg de CO2 par an et par personne. "292 000 déplacements ont lieu au sein même de Marseille et sont sur de courtes distances (4 km en moyenne)". S'ils contribuent donc faiblement aux émissions de CO2 ils sont majoritairement effectués (52%) en véhicules individuels contre 40% dans les 7 autres grandes villes. "Les transports en commun sont en effet légèrement moins utilisés mais surtout les modes actifs, vélo et marche y sont nettement moins pratiqués (21% contre 31%).

L'incantation est connue : "faciliter l'usage des transports en commun ainsi que les services associés (parkings relais, fréquence adaptée, tarification incitative...) en collaboration avec les territoires voisins". Par le temps toutes choses viennent en évidence... disait Rabelais.


A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :