Vaucluse : le FN et Europe Ecologie-Les Verts entrent au conseil général

 |   |  313  mots
Dans le Vaucluse, les élections ont été marquées par la forte présence du FN qui, lors du premier tour, s?est imposé comme première force politique en nombre de voix, sur les 12 cantons renouvelables.

C'est dans un de ses anciens bastions - le sud-est - que le FN a renoué avec la victoire, en remportant le canton de Carpentras-nord où Patrick Bassot (conseiller municipal dans cette même ville) a été élu avec 54,34% face au socialiste sortant Michel Bayet (45,66%). Ces élections ont ainsi été marquées par la forte présence du Front National qui, lors du premier tour, s'est imposé comme première force politique en nombre de voix, sur les 12 cantons renouvelables. Le parti de Marine Le Pen a par ailleurs progressé de plus de 6000 voix entre les deux tours.


Parfaitement inconnu du grand public, Patrick Bassot (58 ans) a réussi le tour de force d'arriver devant son concurrent dans la ville de Sarrians, commune dont ce dernier est le premier magistrat. Il permet le retour du FN à l'Hôtel du Département, absent depuis le départ de Jacques et Marie-Claude Bompard, qui avaient été élus tous deux à Orange sous l'étiquette FN. Depuis, ceux-ci ont quitté le parti pour rejoindre le MPF de Philippe de Villiers avant de créer plus récemment la Ligue du Sud.


Pour sa part, Marie-Claude Bompard a été plébiscitée à nouveau sur son canton à Orange. Ce qui porte donc à 3 le nombre d'élus d'obédience extrême droite.


Pour autant, le Département du Vaucluse restera à gauche, jeudi 31, lors du vote de l'assemblée départementale. Claude Haut (PS), par ailleurs sénateur, garde donc la main sur un département dont on a pensé qu'il pouvait basculer à droite, 12 cantons sur 24 étant renouvelables.
Autre arrivée, celle d'un écologiste, Olivier Florens, ce qui constitue une première en Vaucluse. Élu face à un candidat frontiste sur le canton de Bonnieux, il a notamment profité du fait que le candidat sortant, le socialiste Roger Fenelon, élu depuis 1998, ne se soit pas représenté pour "raisons personnelles."

Thomas Tedesco

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :