ALERTE INFO : Jean-Marc Ayrault annonce une seule agglomeration avec plusieurs pôles

 |   |  1018  mots
Le comité interministériel sur la criminalité à Marseille, présidé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et qui réunit une quinzaine de ministres, a débuté comme convenu un peu après 17H00 à Matignon.


Autour de la table notamment, les ministres, dont Manuel Valls (Intérieur), Christiane Taubira (Justice), Arnaud Montebourg (Redressement productif), François Lamy (Ville) et Cécile Duflot (Logement). Des ministères clés au vu de l'ordre de jour de cette réunion décidée de façon épidermique alors qu'un vingtième règlement de comptes depuis le début de l'année a été enregistré dans le département des Bouches-du-Rhône (20 dont 15 à Marseille). Juste pour rappel, l'année 2011 avait été également meurtrière avec 29 crimes dont 20 dans l'agglomération de la cité portuaire.


Comme convenu également, le comité, censé déboucher sur un plan global d'actions sur l'agglomération marseillaise, a annoncé plusieurs mesures dont un "renfort de 205 policiers et gendarmes à Marseille" et la création d'une nouvelle Zone de sécurité prioritaire pour les quartiers du sud de la cité phocéenne. Il a également été question du "renforcement des moyens de l'administration pénitentiaire" et de la police judiciaire.

Pour ce qui est des "questions institutionnelles" - autrement dit de la pertinence d'imposer au forceps la métropole (ou du moins ce que certains espéraient) - l'"affaire" était très attendue par le milieu économique, qui milite depuis des mois pour que l'on parvienne à mettre en œuvre dans le département une métropole, identifiée par tous comme La solution qui permettrait de régler un certain nombre de problématiques du territoire sur le plan de la desserte en transports en commun, de la disponibilité des logements... Tandis qu'à ce jour, c'est l'idée d'un pôle métropolitain qui s'est imposé pour émerger en janvier 2013.

"Une seule agglomération avec plusieurs pôles"

À cet égard, le Premier ministre a parlé d'une "seule agglomération avec plusieurs pôles", qui aurait compétence sur les transports, le développement économique, l'enseignement supérieur, la recherche et le renouvellement urbain. Soit des compétences que le pôle métropolitain avait déjà identifiées.

Pour "permettre à cette agglomération de repartir de l'avant", l'équipe préfectorale "aura un rôle clé et elle sera donc renforcée", a-t-il annoncé avec la création d'un poste de préfet, placé sous l'autorité du préfet de région, et "en charge de la stratégie régionale". Le tout "pour et avec les acteurs locaux". Pour engager le dialogue sur ce projet, le Premier ministre a annoncé sa venue ces lundi et mardi à Marseille.

Jacques Pfister, le président de la CCI Marseille Provence, a d'ores et déjà réagi, manifestement satisfait par ce qu'il a entendu. "Les difficultés de notre ville-centre doivent être traitées de manière globale et non par petits bouts. De ce point de vue, la relance de la création d'une métropole annoncée aujourd'hui est une très bonne nouvelle. Le monde économique défend depuis des années la création d'une grande métropole, seule instance capable de favoriser de façon durable le développement économique de nos entreprises. La CCI Marseille Provence et les forces économiques qu'elle représente sont immédiatement disponibles pour travailler aux côtés des pouvoirs publics, des élus des collectivités territoriales et des partenaires sociaux pour construire la métropole qui redonnera à tous l'envie d'avancer et de créer".

"Nous avons l'annonce, il nous faut l'action"


Jean-Luc Chauvin, le président de l'UPE 13, qui il y a quelques jours assurait la presse du maintien de la mobilisation pour faire sauter les verrous et parvenir à imposer l'idée de métropole : "les freins sont connus : la desserte des transports en commun, les logements, l'organisation du territoire qui n'est pas effective ...- notre discours reste inchangé : une seule solution : la métropole", est aussi satisfait. "C'est une bonne nouvelle pour notre territoire, nos entreprises, nos concitoyens. On l'a dit et répété : pas de développement de notre territoire possible sans Métropole. Enfin, on en prend le chemin !", explique-t-il dans un communiqué diffusé peu de temps après l'allocution du Premier ministre. "Il nous faut désormais être vigilants sur la mise en oeuvre opérationnelle. Nous avons l'annonce, il nous faut l'action. Nous sommes dans l'urgence : la Métropole doit être créée dès janvier 2013". Pour le patron des patrons locaux, "la priorité doit être donnée aux transports avec la constitution d'une AOT (Autorité Organisatrice de Transports) unique et décisionnaire".

A.D

 Extrait du discours de Jean-Marc Ayrault à l'issue de la réunion interministérielle

"Sur le plan institutionnel, le gouvernement prendra ses responsabilités. Les besoins quotidiens de la population de l'agglomération ne sont pas satisfaits correctement, notamment en matière de transports et de logement. Les inégalités de ressources génèrent des disparités qui gênent le développement de l'ensemble de l'agglomération : ce sont tous les habitants de l'agglomération qui sont atteints quand la ville-centre n'a pas les moyens de financer ses infrastructures ou d'enrayer la dégradation des quartiers les plus pauvres. Les habitants savent que, dans une agglomération d'une telle densité, il ne peut pas y avoir deux vérités, celle en-deçà des limites d'une commune, et celle au-delà. De nombreux élus, ainsi que le monde économique, ont appelé à la création d'une grande métropole.
C'est pourquoi nous ferons en sorte que l'agglomération marseillaise (1,8 million d'habitants), qui est aujourd'hui organisée en 6 structures (Marseille Provence Méditerranée, CA Pays d'Aubagne, CA du Pays d'Aix, CA du Pays de Martigues, CA de Salon-Etang de Berre, et SAN Ouest-Provence -Istres-) chemine vers la solution de la métropole. L'inspiration doit être celle de la métropole, mais en tenant compte de la diversité et de la complexité de ce territoire, pour préserver les services et les liens de proximité, et respecter les identités locales. Une seule agglomération, mais plusieurs pôles. Les compétences envisageables pour cette métropole sont les transports urbains, l'environnement, le développement économique, l'enseignement supérieur, la rénovation urbaine".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :