ALERTE INFO : Un repreneur pour le site de LyondellBasell de l'Étang de Berre ?

 |   |  291  mots
Et l?on reparle d?un éventuel repreneur de la raffinerie LyondellBasell de Berre-l'Étang qui rappelons-le, est "mise sous cocon" depuis fin 2011 pour une durée de deux ans et dans l?attente d?un éventuel repreneur.

Le ministère du Redressement productif vient de faire savoir qu'il a reçu ce jour une lettre d'intention dans laquelle le groupe public indonésien Pertaminna Oil and Gas Company aurait confirmé son intérêt pour la raffinerie de Berre.

Depuis la décision en septembre 2011 de la fermeture de la raffinerie entraînant le licenciement de 370 salariés sur les quelque 1 250 travaillant sur le complexe de l'étang de Berre, les effets d'annonces ont nourri l'espoir de l'intersyndicale CGT-CFE/CGC-CFDT-FO-CFTC qui s'est mise en tête un temps de chercher un repreneur pour démentir une direction qui leur avait indiqué à l'automne 2011 n'avoir pas pu trouver preneur bien qu'ayant sollicité 85 repreneurs potentiels.

Il fut question un temps du groupe d'investissement suisse de Gary Klesch, candidat également à la reprise de raffineries du groupe Petroplus, mais aussi acquéreur désigné du pôle vinylique d'Arkema, qui s'est ensuite retiré faute d'accord avec le groupe américain.

On parla alors d'un pétrolier libyen puis de "trois autres pistes" jusqu'à cet été, où les services du ministère du Redressement productif ont annoncé avoir reçu, de la même façon, "une lettre d'intention".

Il y a peu, notre rédaction sollicitait le ministère pour connaître l'issue de cette manifestation d'intérêt. Sans retour de leur part. Et voilà que l'on reparle d'une nouvelle lettre d'intention.

Le groupe en question, de nationalité indonésienne et propriété étatique, annonçait au Jakarta Post il y a 6 jours par la voix de son directeur de la planification et des investissements, Afdal Bahaudin, sa volonté de s'internationaliser et de doper sa production en acquérant des sites pétroliers à l'étranger.

Adeline Descamps

Une publication du groupe Ecopresse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :