Air France et easyJet : la bataille évenementielle

 |   |  342  mots
La compagnie tricolore et le transporteur britannique à bas coût inaugureront cette semaine à un jour d?intervalle leur base à l?aéroport Nice Côte d?Azur. Nouvel acte d'un affrontement qui se joue aussi à terre.

L'invitation d'easyJet est arrivée quelques jours avant celle d'Air France. Mercredi 21 mars, à partir de 14h30, la compagnie low cost inaugurera sa nouvelle base sur le tarmac azuréen. Preuve de l'importance conférée à l'événement, la directrice générale Carolyn McCall fera le déplacement depuis Londres.

"Les photographes et cameramen pourront assister au baptême du premier avion, précise le service de presse de la compagnie. À son atterrissage, des pompiers munis de lances formeront une sorte de haie d'honneur".

Comme annoncé fin 2011, easyJet basera en permanence un A319 dans la capitale départementale. "Sept nouvelles routes seront ouvertes fin mars (ndlr, Toulouse, Nantes, Lille, Bordeaux, Barcelone, Venise et Naples)", ce qui portera à 23 le nombre de destinations du transporteur au départ de Nice.

Refusant de laisser à son rival l'opportunité d'occuper seul la place dans les médias, Air France vient de lancer à son tour les invitations. L'inauguration de la base tricolore aura lieu le lendemain. Sont attendus sur la plate-forme niçoise, jeudi 22 mars à 19h15, le P-dg du Groupe, Alexandre De Juniac, le directeur régional Nice Côte d'Azur/Principauté de Monaco d'Air France, Frédéric Babu, ainsi qu'une kyrielle d'élus locaux. Les discours officiels seront suivis d'un cocktail dînatoire.

En termes de destinations, Air France desservira 20 villes au départ de la Côte d'Azur, dont 4 nouvelles : Athènes, Tel Aviv, Venise et Naples. Huit avions seront basés en permanence à Nice avec l'ensemble de leur équipage, soit 260 navigants.


À l'aéroport Nice Côte d'Azur, Air France demeure la première compagnie avec 2,8 millions de passagers en 2010 (soit 28% du trafic), mais elle est dangereusement talonnée par EasyJet, qui affichait 2,4 millions de passagers en 2011 et table sur 2,6 millions cette année.

La compagnie nationale, dont les réseaux domestique et moyen-courrier souffrent directement de la concurrence low cost, ne minimise pas l'enjeu des bases régionales. Il s'agit plus ou moins d'une question de survie pour son modèle. La bataille du ciel est réactivée.

P.H
Photo : © NCA


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :