Airbus Helicopters : une commande de 100 M ? auprès de la Bolivie

 |   |  356  mots
La filiale hélicoptériste d'Airbus Group a décroché une commande de six Super Puma en Bolivie pour plus de 100 M? six mois après la brouille entre Paris et La Paz autour de l'affaire Snowden. Airbus Helicopters a vendu sa dernière version AS332 C1e à l'armée de l'air bolivienne.



C'est un joli petit contrat pour Airbus Helicopters (ex-Eurocopter). Selon des sources concordantes, la filiale d'Airbus Group, a vendu à la Bolivie six Super Puma AS332 C1e, son tout nouvel appareil low cost lancé en 2012. Un contrat estimé à plus de 100 M€ et qui est comptabilisé dans les prises de commandes de 2013. Il a été signé en décembre. Deux Super Puma AS332 C1e seront livrés dès cette année à la Fuerza Aérea Boliviana, l'armée de l'air bolivienne, qui disposera de ses six appareils avant la fin 2016. Ils serviront à la lutte contre les narco-trafiquants et dans le domaine de la sécurité civile.

Un contrat suspendu à la réconciliation franco-bolivienne

Ce qui a été le cas en septembre dernier entre les deux présidents Evo Morales et François Hollande lors d'une rencontre à New York en marge de l'assemblée générale des Nations Unies. Le président français avait affirmé que l'incident survenu à la fin juin entre La Paz et Paris autour de l'affaire Snowden était "clos".

Un appareil très compétitif à l'export

L'AS332 C1e est une nouvelle version de l'hélicoptère Super Puma d'Eurocopter. Il offre une configuration standardisée permettant de réduire les délais de livraison, avec des coûts d'exploitation et de maintenance très compétitifs. Cet appareil va permettre à Airbus Helicopters de mieux rivaliser face aux hélicoptères russes tel que Mi-171A2. Des options sur ce Super Puma sont également disponibles. Cet hélicoptère bimoteur de moyen tonnage, qui dispose d'un long rayon d'action, offre aux opérateurs une capacité de charge utile pouvant atteindre 4,3 tonnes, pour le transport d'équipements et de passagers, ainsi que pour les missions de recherche-sauvetage. Grâce à son moteur Makila 1A1 (Turbomeca) ainsi qu'une avionique et un pilote automatique de 4 axes de dernière génération, l'AS332 C1e peut intervenir dans les conditions d'opération les plus rigoureuses. "Au-delà de ces caractéristiques, l'AS332 C1e offre également un excellent taux de disponibilité, avec des coûts de maintenance et d'exploitation optimisés", expliquait Airbus Helicopters.

Michel Cabirol

La Tribune.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :