Amende requise contre Ikea à Fos-sur-Mer

 |   |  191  mots
Le procureur réclame 30 000 ? pour destruction d'espèces protégées. Le géant suédois de l?ameublement se veut, pourtant, un modèle de développement durable.

Ikéa se retrouve mis au pilori. Et ce, malgré 1,7 M€ engagés pour compenser l'impact environnemental de sa nouvelle plate-forme logistique à Fos-sur-Mer.
Cet entrepôt, de 65 000 m2, est destiné à stocker la marchandise acheminée depuis l'Asie du Sud-Est pour ses magasins européens, jusque-là débarquée à Barcelone.
Une peine d'amende de 30 000 € a été requise le 30 mars devant le tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence pour destruction d'espèces protégées.
Plusieurs associations de défense de l'environnement ont porté plainte contre sa filiale française, après avoir fait constater par un agent de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage la destruction sur le site de fleurs, d'oiseaux et de reptiles.
Ikea avait bien obtenu un avis favorable du Conseil national de la protection de la nature (CNPN), mais il ne portait que sur des variétés d'orchidées.
Ikea a plaidé n'avoir appris l'existence des autres espèces qu'après le début du chantier. Mais le groupe avait omis de solliciter une dérogation préfectorale, obligatoire pour détruire des espèces protégées, avant de commencer les travaux.
Jugement le 27 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :