Aubagne : le tramway définitivement hors rail ?

 |   |  758  mots
Le tramway n?aura pas résisté aux résultats des urnes. La communauté d?agglomération du Pays d?Aubagne et de l?Étoile a voté contre la poursuite du projet. Avec ses 11 km, il devait être le réseau de tramway le plus petit de France. Il fera 2,8 km.

Le tramway n'aura pas résisté aux résultats des urnes. La communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Étoile a voté contre la poursuite du projet. Avec ses 11 km, il devait être le réseau de tramway le plus petit de France. Il fera 2,8 km.


Avec ses trois phases et ses 11 km, il devait être le réseau de tramway le plus petit de France. Il est à la hauteur de ses promesses : il aura un unique tronçon de moins de 3 km. C'est la décision prise ce vendredi 9 mai par la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Étoile (12 communes), bastion communiste qui a basculé à droite à l'issue du scrutin des municipales de mars dernier. La nouvelle présidente, l'UDI Sylvia Barthélémy, et le nouveau maire UMP d'Aubagne, Gérard Gazay, en avaient fait un argument de campagne.

Malédiction

La ligne d'Aubagne, portée à la postérité déjà par Marcel Pagnol qui regrettait dans "La Gloire de mon père" que "ce bolide de fer" ne le conduisait pas vers ses chères collines, restera dans les annales contemporaines des transports publics sous l'onglet "malédiction" tant le projet n'a cessé de dérailler depuis la signature de la déclaration d'utilité publique en février 2013 par le préfet des Bouches-du-Rhône, Hugues Parant à l'époque, autorisant sa construction.

Cinq organisations* membres du collectif "Mon entreprise, ma ville" (les élus d'opposition  aux conseils communautaire et municipal dont Sylvia Barthélémy s'y étaient d'ailleurs joints) avaient déposé, dans le mois qui a suivi, un recours auprès du tribunal administratif, estimant que le tracé ne s'inscrivait dans aucun ensemble cohérent, n'avait pas de "vision métropolitaine et économique" et ne répondait pas "aux besoins des salariés en termes de déplacements". D'autant que la communauté urbaine de Marseille n'envisageait aucune desserte en tramway dans la vallée de l'Huveaune qui aurait pu faire la jonction entre les deux villes.

 

Mutatis Mutandis

La première phase des travaux sera néanmoins achevée (reliant le quartier du Charrel à la gare) et la mise en service reste prévue pour septembre. Total facture : près de 100 M€ contre 79 M€ initialement prévus pour 2,8 km. Il restera donc un tramway de la famille Citadis d'Alstom Transport (auquel ont été commandées huit rames) designé par le peintre Hervé Di Rosa. Pour rappel, la première ligne devait relier Aubagne d'Est en Ouest, d'abord du quartier du Charrel à la gare puis à la zone commerciale des Paluds (horizon 2016). La deuxième, entre la gare et La Penne-sur-Huveaune, était prévue pour 2019. Le coût total de la construction était estimé à 124 M€ H.T pour la ligne 1 et 42 M€ H.T pour la ligne 2, y compris le matériel roulant.

Financement de l'opération

Dans le cadre de l'appel à projets de transports en site propre, l'agglomération avait obtenu de l'État une subvention de 13,76 M€. Elle prévoyait de financer l'opération, sans ponction fiscale et sur une base de gratuité totale pour les usagers, en ayant recours pour 40 % aux subventions publiques, pour 10 % à ses fonds propres, et pour 50 % aux emprunts (104 à 119 M€ sur 30 ans soit 5,7 à 6,5M€/an
) via le versement transport des entreprises, dont le taux actuel devait passer de 1,05 % (prélévement 5M€/ an) à 1,8 % de la masse salariale (9,6 M€/an
). Transdev, qui exploite le réseau des transports d'Aubagne, estimait le trafic à 16 000 voyageurs/jour pour la ligne 1 achevée.


Restent les questionnements
La subvention de l'État ? À ce jour, l'agglomération n'en a perçu qu'une partie et elle est débloquée au fur et à mesure de l'avancée du projet. Le Pays d'Aubagne avait également reçu une subvention de 152 000 euros du Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (FISAC) pour son projet, présenté comme un levier pour la redynamisation du commerce et l'artisanat local.
Le sens à donner à ce projet miniaturisé ? La nouvelle agglomération affirme avoir lancé une étude de faisabilité visant à exploiter une ligne de voie ferrée inutilisée et désaffectée (voie de Valbonne).

Espérer un raccordement de la Penne-sur-Huveaune à Marseille, maintenant que les deux communautés d'agglomération de Marseille et d'Aubagne appartiennent à la même majorité ? Si tel n'est pas le cas, la métropole s'en chargera-t-elle en 2016 ?

A.D


*UPE13, CFE-CGC, UNALP et deux associations de commerçants, Terre de Commerces et Coeur de Ville d'Aubagne.


Photo : C'est un tramway de la famille Citadis d'Alstom Transport qui avait été retenu et designé par le peintre Hervé Di Rosa.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :