Avec Capénergies, les acteurs du solaire mettent en place une plateforme de tests.

 |   |  234  mots
Les PME du photovoltaïque se réunissent en association, avec le soutien du pôle de compétitivité, afin de mettre en commun du matériel pour tester leurs produits.

Une vingtaine d'acteurs du solaire en Paca, entreprises et laboratoires, ont déjà répondu présent à Capénergies pour créer une plate-forme "partenariale" qui leur permettrait de mutualiser des moyens techniques pour tester des nouvelles technologies, faire des simulations sur le vieillissement des matériaux... Cette démarche avait été initiée alors qu'un organisme de certification faisait encore défaut en France. Certisolis ayant été créé il y a quelques mois à Chambéry, la plate-forme de Capénergies sera donc utilisée pour pré-tester les produits développés ou utilisés par les PME régionales. Cette démarche s'inspire de celle de Cimpaca, mise en place par la filière microélectrononique.


Une association va être constituée pour gérer ces équipements constitués d'une chambre de préconditionnement UV, d'un simulateur solaire, d'une enceinte climatique, d'une étuve de brouillard salin... Certains seront mis à disposition par des entreprises qui les possèdent déjà afin de ne pas multiplier les investissements. Ce "labo" sera basé à Rousset. En adhérant, les entreprises auront ainsi droit à un temps minimum d'utilisation. Le budget d'investissement est estimé à 500 000 euros. Pour l'heure, il s'agit de mobiliser les financements des collectivités, dont les fonds Feder, le démarrage de la plate-forme étant prévu pour l'été prochain.


M.-L.L.

Photo : Dans le laboratoire de Nexcis, l'une des entreprises partenaires du projet.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :