Avignon : Le tramway entre dans sa phase opérationnelle

 |   |  787  mots
Le 14 octobre prochain, le conseil communautaire du Grand Avignon devrait voter la déclaration de projet, nouvelle étape clé dans ce chantier dont le coût est estimé à 250 M?.

2 lignes de tramway - l'une du Pontet à l'île Piot, l'autre de Saint-Chamand à la place de l'Horloge -, 14,5 kilomètres de réseau, 25 stations et 45 000 voyageurs transportés par jour, les travaux du tramway d'Avignon vont commencer d'ici fin 2013 pour une mise en service fin 2016. Les premiers aménagements concernent les parkings relais de l'île Piot (1 000 places) et de Saint-Chamand (300 places). Ensuite, le gros des travaux commencera au deuxième semestre 2013 après les élections municipales. "Pour éviter que toute la ville soit en chantier au même moment, ils ont été découpés en cinq tronçons de 3 kilomètres", souligne Daniel Audibert, directeur de Técélys, la SPL chargée par le Grand Avignon de la maîtrise d'ouvrage tandis que la maîtrise d'oeuvre a été confiée au groupement SNC Lavalin.

250 M€
En terme d'impact sur le tissu économique local, les travaux du tramway devraient créer 600 à 1 000 emplois directs ou indirects. Les entreprises du BTP de la région se sont déjà positionnées sur les premiers appels d'offres. "Dans ce type de chantier, nous avons des lots qui permettent aux entreprises locales d'être compétitives, car elles ont la logistique sur place. À Brest, par exemple, 90 % des travaux du tramway ont été faits par des entreprises de la région", ajoute Daniel Audibert. La TCRA, régie de transports publics du Grand Avignon, devrait quant à elle recruter 80 personnes pour assurer la maintenance et l'exploitation. Et 100 chauffeurs de bus sur les 250 que compte l'entreprise seront formés à la conduite du tramway.

Le coût de ce projet est estimé à 250 M€ H.T : 180 millions alloués aux travaux (construction de plates-formes, d'un centre de maintenance, de stations, pose des rails, etc.), 70 M€ pour l'ingénierie, les études et l'achat du matériel roulant (prix des rames Alstom : 43,7 M€). Le coût global est calculé en prix constant 2010. Il peut donc varier d'une dizaine de millions d'euros, selon Técélys. Le financement se fera par la taxe "versement transport des entreprises et des administrations" (29 M€/an) pour 220 M€ et par l'État pour 30 M€. "Nous espérons une participation des autres collectivités : Département, Région et Europe à hauteur de 20 M€", explique Daniel Audibert. Enfin, pour rassurer les commerçants qui craignent une perte sèche d'exploitation pendant toute la durée des travaux, une commission d'indemnisation devrait être mise en place.

DUP d'ici mi novembre
Dans les jours qui viennent le look des rames du tramway va être révélé au grand public. Mais plus important pour le projet, le conseil communautaire du Grand Avignon se réunira le 14 octobre prochain. Il votera la déclaration de projet suite à l'enquête de déclaration d'utilité publique. Les commissaires enquêteurs ont émis 14 recommandations. Deux d'entre elles apparaissent comme des modifications majeures : l'une sur la création d'une voie unique avenue Saint-Ruf ; l'autre sur la construction d'une station rue de la République. Seule la dernière proposition devrait être retenue. Ensuite, selon le Grand Avignon, et sauf surprise, le Préfet devrait prendre un arrêté d'utilité publique d'ici mi-novembre. Les travaux pourront alors commencer. Au programme : l'aménagement des parkings relais de l'île Piot et de Saint-Chamand. Fin décembre, une demie rame grandeur nature sera exposée au niveau de la gare SNCF. Après une pause, du fait des élections municipales, au premier semestre 2014, les travaux du tramway proprement dits pourront alors commencer.


Possibilités de blocage
Des tensions demeurent sur ce projet de tramway. L'association Alternative au tram du Grand Avignon dénonce "un projet antidémocratique". Pour Jean-François Césarini, son coprésident, "les Avignonnais ne veulent pas de ce tram. Nous avons déposé un recours au tribunal administratif, le 20 septembre dernier, à propos de l'enquête publique sur la modification du plan de sauvegarde et de mise en valeur d'Avignon. Nous irons aussi devant le tribunal administratif pour dénoncer l'enquête publique sur le projet de tramway en lui-même : son coût, son tracé ...". "Remettre en question ce projet n'aurait pas de sens", selon François Leleu, vice-président délégué aux transports urbains du Grand Avignon. "C'est un projet structurant pour l'agglomération. Pas seulement en terme de transport, mais aussi au niveau de l'aménagement du territoire, de l'urbanisation. Théoriquement on pourrait tout arrêter. Mais ça aurait un coût énorme. Nous avons déjà investi 30 M€. Il faudrait aussi indemniser Alstom, fournisseur des rames avec qui nous avons passé un contrat. Donc si on arrête le projet, ça coûterait au minimum 40 M€. Ce n'est pas imaginable".

Alain RICCI


Photo : Alstom est le constructeur des 24 rames. Montant du contrat de 43,7 M€.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :