Batimex trouve la lumière en Chine

 |   |  502  mots
La société marseillaise renforce son partenariat avec un industriel chinois et installe une chaîne de production de luminaires de jardin à Ningbo. En deux ans, son chiffre d'affaires a (presque) doublé.

Jean-Yves Baeteman est un homme heureux. Lui qui a passé presque 30 années de sa vie professionnelle en contact étroit avec la Chine au travers de ses activités de négoce international, voilà que celle-ci fait prendre à sa société marseillaise un tournant qu'il n'aurait sans doute jamais imaginé. Il y a dix ans, il crée sa boîte, Baeteman Import Export, basée dans le 10e arrondissement de Marseille, et plus connue sous le nom de Batimex, proposant des produits dans quatre secteurs d'activité : le ménager, le bricolage, la décoration intérieure et extérieure et le jardin. Ses clients se nomment Castorama, Astroma, Leroy Merlin, Truffaut, Botanic, L'Homme moderne ou encore Tridome, pour ne citer que ceux-là.

Vers une coentreprise franco-chinoise

En 2010, il fait entrer son fils, Thibault, dans l'entreprise et se lance dans la création d'une gamme de luminaires de jardins (aujourd'hui 50 % du chiffre d'affaires de la structure), en partenariat avec un industriel chinois, basé à Ningbo, une ville portuaire située au Nord-Est de la province du Zhejiang. "Nous collaborions depuis une dizaine d'années ensemble, mais nous avons exprimé le désir de renforcer notre partenariat en lui confiant le processus de fabrication. À la tête de Superindustrial Groupe LTD et Raingo International LTD, il croyait aussi fortement que nous au développement de ce business"", expose le directeur de Batimex, pour qui l'investissement dans ce pays de l'Asie de l'Est s'est élevé à 100 K€ sur trois ans. Une chaîne de production pour la fabrication y a ainsi trouvé sa place, le Chinois assurant la production des luminaires, le Français leur commercialisation. Ils sont en train de finaliser leur collaboration sous une entité de droit chinois, qui devrait être opérationnelle d'ici à trois mois.

Un chiffre d'affaire multiplié par deux

"Nous sommes les premiers surpris par le succès rencontré par ces produits lumineux de jardin. En France, où nous réalisons actuellement 100 % de notre chiffre d'affaires, occupant 80 % du marché, nous vendons quelque 15 000 boules par an", précise Jean-Yves Baeteman. En deux ans, entre 2011 et 2013, le chiffre d'affaires de la société a quasiment été multiplié par deux (de 2,7 M€ à 5 M€ fin 2013). Une augmentation significative où se lit en filigrane l'avantage à travailler dans un pays où "le coût du dollar, du transport et de la main d'oeuvre sont très bas, mais où la qualité est là", insiste le dirigeant.

Cap sur l'international

Batimex, qui compte cinq salariés en interne, mais fait travailler en sous-traitance une cinquantaine de personnes, projette à présent de tourner son regard vers l'international, en développant son activité à l'export dès cette année. Avec pour ambition de doubler son chiffre d'affaires "luminaires" d'ici deux ans. En 2014, la TPE se donne pour objectif d'atteindre le palier des 7 M€. Sa présence dans des salons professionnels de référence en Asie, comme le Hong Kong Lighting Fair du 6 au 9 avril dernier, s'inscrit dans cette veine.

Frédérique JACQUEMIN

Photo : Jean-Yves Baeteman et son partenaire industriel chinois.




Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :