CIOA annonce un contrat de 10 M ? conclu avec l ? État de Madagascar

 |   |  494  mots
Le cabinet d'ingénierie d'affaires installé à La Valette a signé, via la société en commandite CIOA Madagascar, un contrat portant sur 700 logements. Une affaire qui valide le modèle de mutualisation des ressources prôné par CIOA.

C'est au siège de CIOA que le ministre de la communication et des relations avec les institutions de Madagascar, Vonison Andrianjato Razafindambo, s'est rendu pour signer une convention de partenariat avec le groupe varois, portant sur la construction d'une première tranche de 700 logements dans le cadre d'un programme d'accès à la propriété lancé par l'État de Madagascar au bénéfice des fonctionnaires du pays. CIOA assure l'ingénierie globale de l'opération, tandis que sa société en commandite CIOA Madagascar assurera la réalisation opérationnelle. Elle s'appuiera pour cela sur la Titan Factory, une "usine" numérique portable mise au point par CIOA qui réalise automatiquement des éléments de construction (structures, panneaux, dallages...), assemblés à sec sur chantier. Ces travaux devraient durer 14 mois, sachant que la construction de 300 logements hors programme est également prévue.

Modèle de mutualisation des ressources validé

"Cette opération valide le modèle de notre pôle Constructions alternatives, basé sur le principe de mutualisation des ressources, qui s'impose tranquillement auprès des professionnels d'un secteur traditionnel tel que l'immobilier, comme une solution compétitive déterminante", explique Léon Lucide, président cofondateur de CIOA. La Titan Factory, mise au point et déployée par le groupe varois est en effet mise à disposition des entreprises adhérant au réseau moyennant une participation en fonction de l'usage. CIOA propose également un service de centrale d'achats et un réseau de professionnels couvrant l'ensemble de la chaîne de la construction. "Cette première opération à Madagascar doit nous permettre de démontrer notre capacité à agir comme un instrument clé des politiques des autorités publiques et de nous positionner sur des opérations à valeur ajoutée telles que la création de pépinières d'entreprises, de centres commerciaux, de zones artisanales...", précise l'entrepreneur.

Augmentation de capital en préparation

Le groupe, qui emploie une vingtaine de personnes et a réalisé 2,9 M€ de CA en 2013, a pour ambition de mettre en relation les PME dans le monde entier en leur mettant à disposition des ressources et des moyens mutualisés (juridiques, technologiques, financiers, de formation...). Il réunit ainsi 370 000 entreprises dans 140 pays pour répondre aux besoins de ses clients. L'objectif est de dépasser les 100 M€ de CA en 2018. Lors de son inscription sur le marché libre d'Euronext en fin d'année dernière, CIOA avait annoncé espérer lever 3 M€. "Avec 60 M€ de valorisation au lieu des 20 M€ de l'introduction sur laquelle nous étions prêts à transiger, un portefeuille d'affaires de plus de 60 M€, nous avons compris qu'il fallait que nous nous hâtions lentement et de prendre le temps pour une dilution a minima", explique Léon Lucide, qui annonce avoir cédé 3 % de son capital dans sa communauté de membres et préparer une augmentation de capital avec appel public sur le marché à l'occasion d'un transfert sur Alternext.

Charlotte HENRY

Crédit photo : CIOA

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :