Capitale européenne de la Culture : Au programme de l ? année et du week end

 |   |  709  mots
Pour ces 12 et 13 janvier, 300 à 350 000 visiteurs (exclusivement en provenance de la région) sont attendus sur le territoire provençal autour d?une quantité de manifestations à différents points du territoire provençal. Pour l?occasion, François Hollande est attendu ce samedi pour poser symboliquement la dernière pierre du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée et lancer officiellement le grand show.


Woodstock à Bethel ou McCartney à Liverpool. Chacun, ses références mais le président de la CCIMP, Jacques Pfister, espère tout simplement que l'événement fasse sens et devienne un souvenir prégnant. Pour le principal locataire du Palais de la Bourse, dont la façade en trompe l'œil installée depuis quelques jours crée l'événement à elle toute seule, ce week-end doit surtout être un test de l'appropriation par les "locaux" de l'événement avant de faire le buzz dans les médias du monde. Même si pour l'occasion, pas moins de 150 journalistes ont été conviés par l'association MP 2013 ainsi que les tours opérateurs. Pour Loïc Fauchille, président du syndicat des hôteliers des Bouches du Rhône, "l'événement inaugural est aussi le moment pour célébrer un Marseille tout neuf et tout beau et de se réapproprier tous ensemble la ville après les images de ces 5 derniers mois qui ont démoli la ville. Même si tous les équipements ne sont pas prêts, le Vieux-Port est refondé, les Docks sont en train d'être rénovés, toute la façade littorale a changé de physionomie...". Le patron de l'un des plus beaux fleurons de l'hôtellerie locale, le Sofitel Vieux-Port, assure que la quasi-totalité des hôtels autour du port affichent complet durant tout le mois de janvier.


Pour ces 12 et 13 janvier, 300 à 350 000 visiteurs (exclusivement en provenance de la région) sont attendus sur le territoire provençal autour d'une quantité de manifestations à différents points du territoire provençal. Pour l'occasion, François Hollande est attendu ce samedi pour poser symboliquement la dernière pierre du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée et lancer officiellement le grand show. Il devrait être accompagné de sa ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, qui passera le matin par Aix-en-Provence pour l'inauguration du parcours d'Art contemporain avec ce que la discipline compte de "stars": Xavier Veilhan, Yayoi Kusama, Huang Yong Ping, Mark Handforth, Ugo Rondinone, Franz West).
1 800 policiers seront mobilisés et la RTM, la régie de transports public, inaugurera son nouveau programme de circulation avec horaires, dessertes et cadences élargies (pour rappel, Marseille est une ville où les bus s'arrêtaient à 9 heures et le métro pousse rarement au-delà de 22 h).


La Patrouille de France, basée à Salon-de-Provence, survolera l'intégralité du territoire à partir de 13 heures. Le premier employeur de la région et partenaire officiel, Eurocopter a habillé un hélicoptère aux couleurs de l'événement à l'entrée de l'aéroport Marseille-Provence, qui lui même a estampillé ses halls de la signalétique. Nul visiteur ne peut ignorer qu'il pénètre dans une ville culturelle et capitale.


Pour le programme de l'année (très critiqué pour son éclectisme sans ligne directrice), près d'un millier de manifestations sont référencées sur tout le territoire de Marseille-Provence, dont les plus stratégiques - ceux de nature à faire venir les chalands extérieurs - à partir de juin. Et pour n'en citer que quelques-unes, celle réunissant quelque 200 chefs-d'œuvre de l'impressionnisme au fauvisme au Palais Longchamp à Marseille et au musée Granet à Aix. Ainsi qu'à partir d'octobre, dans l'ancien hangar portuaire J1 (3 M€ en aménagement pris en charge par l'association et 4,5 M€ en rénovation par le Grand port maritime de Marseille), une exposition consacrée au Corbusier.


Au programme de ces deux prochains jours, des inaugurations officielles ou symboliques, spectacles, concerts gratuits... Avec pour points d'orgue, le très attendu murmure sonore - "la grande clameur" - qui sera suivi d'une grande plongée dans le noir. La ville devrait alors se ranimer avec une révélation illuminée du front de mer qui a nécessité un an et demi de travail et mobilisé 90 personnes. Et dimanche soir, le feu d'artifice préparé par le Groupe F, l'artificier d'Arles mondialement connu pour ses créations : la Coupe du Monde de football en 1998, le passage à l'an 2000 sur la Tour Eiffel, l'inauguration des 828 mètres du Burj Khalifa de Dubaï...

A.D


Photo : ©YF

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :