Claire Buonavista, graine de créatrice éthique

 |   |  528  mots
Lauréate Sud-Est du prix Audace 2015, Claire Buonavista développe des vêtements modulables et intemporels en fibres de bouteilles recyclées. La dotation obtenue, de l?ordre de 4 000 ?, lui permettra de faire connaître sa marque lors de salons.

Ces petites graines-là devraient donner de belles plantes... Claire Buonavista s'est en effet imposée comme la lauréate Sud-Est du prix Audace 2015, décerné par la fondation Le Roch-Mousquetaires et l'Union des auto-entrepreneurs pour sa collection de vêtements éco-responsables, conçue sous l'estampille Graines d'Horizons.
Un positionnement éthique qu'elle décide d'adopter très tôt, après ses études scientifiques, doublées d'un cursus en école de commerce. Se destinant alors au textile innovant, elle va travailler en Asie "ce qui m'a permis d'être en prise directe avec les dégradations découlant de l'activité textile et liées à la pollution des eaux, aux conditions de travail"... D'où l'envie de participer, dès son retour, à l'émergence d'une mode éthique. Rentrée d'Asie, elle s'y attèle, rencontre bureaux d'études, façonniers... "Je me suis rapprochée d'Unitex (Union inter-entreprises Textile Lyon et Région) afin de consulter leurs annuaires de professionnels". Elle bâtit, peu à peu, une chaîne de production dont les acteurs, pour la plupart labellisés (Oeko-Tex, EPV), sont situés entre Rhône-Alpes et les Bouches-du-Rhône. Graines d'Horizons voit donc le jour, en mars 2014.


Indémodables et modulaires

Pour cette première collection, Claire Buonavista mise sur des intemporels, des indémodables qui ne finiront pas à la poubelle une fois has been. Autre principe important, la modularité. Ce sont en effet des pièces que l'on peut combiner entre elles via des fermetures à glissières dissimulées pour obtenir différents vêtements. Pour l'instant, il existe deux types de modules, le top et la jupe, assemblés pour former une robe. "L'un de mes projets, c'est justement de développer les possibilités de modularité, par exemple en ajoutant des manches amovibles".
Autre axe fort de graines d'Horizons, le textile innovant : "nos vêtements sont réalisés en fibre de bouteille en plastique recyclé. Le fil, obtenu à partir de ces matériaux et tissé ensuite, possède de meilleures propriétés par rapport au cycle de lavage". Il est par ailleurs anti-bactérien, thermo-régulateur, il résiste aux UV... et requiert 60% d'énergie, 32% de CO2 et 94% d'eau en moins que pour produire un polyester standard.

Vers une possible levée de fonds

Pour l'heure, Claire Buonavista diffuse ses créations par le biais de son site e-commerce, d'un espace créateurs situé à Marseille, "mais aussi via des boutiques éphémères, comme le 20 et 21 juin prochain à Paris, chez ARP, place de la Bastille". La jeune créatrice a tout financé jusqu'ici en fonds propres, histoire de "garder une indépendance". Si elle reste discrète sur le montant de ses investissements, elle avance toutefois qu'elle est parvenue à lancer sa marque à peu de frais : "on m'avait dit qu'il fallait minimum 200 K€. Mais je me suis rendue compte que dans ce budget, le poste communication pesait pour beaucoup. C'est justement à cela que va me servir la dotation du prix Audace : investir des salons de référence, afin de me faire connaître". Elle n'exclut toutefois pas une levée de fonds, à l'avenir, pour développer de nouveaux textiles innovants. Un fil à suivre...

Carole PAYRAU
Photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :