Comment PEMOA va servir l'industrie et la médecine

 |   |  429  mots
La nouvelle plateforme d'optique adaptative (PEMOA) gérée par le pôle de compétitivité Optitec sur le Technopôle de Château-Gombert à Marseille doit permettre d'accélérer le transfert de technologie de la recherche vers l'industrie et la médecine. Cette plateforme unique en Europe représente un investissement de 448 K?.

"L'optique adaptative est un domaine pointu développé pour l'astrophysique. L'objet de la Plateforme européenne mutualisée d'optique adaptative (PEMOA) est d'ouvrir cette technologie à d'autres domaines, avec des applications dans l'industrie et la médecine", explique Katia Mirochnitchenko, directrice du pôle de compétitivité Optitec, spécialisé en photonique et imagerie. Gérée par le pôle Optitec, coordonnée par l'Onera (centre français de la recherche et technologie aéronautique et spatiale), avec l'appui du Lam (Laboratoire d'astrophysique de Marseille), PEMOA associe les compétences et les matériels de cinq industriels français majeurs du domaine : Alpao (38), qui conçoit et fabrique notamment des produits liées à l'optique adaptative pour l'astronomie, l'ophtalmologie, la microscopie, les communications optiques en espace libre et les applications lasers ; Cilas (45), filiale du groupe Airbus Defense and Space et d'Areva, spécialisée dans les technologies laser et optronique ; Imagine Eyes (91) qui commercialise actuellement le premier système d'imagerie microscopique du fond de l'oeil ; Phasics (91), PME innovante spécialisée dans la mesure des ondes lumineuses et Shakti(13), spécialisée dans la conception et la réalisation de calculateurs temps réels pour l'optique adaptative.

Créer de nouveaux business

PEMOA est constituée de 3 bancs, l'un dédié aux applications et aux formations liées à la médecine, notamment en ophtalmologie et en neurologie - plusieurs plateformes d'imagerie médicale sur Marseille ont déjà manifesté leur intérêt - l'un dédié aux formations initiales et continues et le dernier aux développements de R&D, notamment dans la télécommunication optique, la défense et les lasers de puissance. "L'objectif est aussi bien d'améliorer le niveau technologique des équipements apportés que de permettre à un grand nombre d'acteurs d'utiliser ces matériels", précise Katia Mirochnitchenko. "Avec cet équipement d'excellence, nous espérons attirer de nouvelles compétences et aider à créer de nouveaux business sur de nouveaux marchés".

Autofinancement d'ici 2017

Localisée sur le technopôle de Château-Gombert à Marseille, au sein de l'Hôtel Technoptic, la plateforme est hébergée par Marseille Innovation et sera opérationnelle début janvier. La tarification est en cours d'élaboration. L'objectif est de commercialiser 20 à 25 jours d'utilisation sur 2015, en plus des jours réservés par les industriels contributeurs, qui ont financé 20 % des 448 K€ nécessaires à la réalisation de PEMOA. Les 80 % restant ont été financés par l'Europe, l'Etat, la Région, le CG13 et Marseille Provence Métropole. PEMOA devrait s'autofinancer à l'horizon de 3 à 5 ans.

Charlotte HENRY
Crédit photo : Optitec

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :