Comment Parfex veut conquérir le marché européen

 |   |  432  mots
Spécialisée dans la création et la production de fragrances pour la parfumerie fine, le soin du corps et de la maison, la PME installée à Grasse ne cache pas ses envies de croissance. Et s'inspire pour cela? d'Ikea et EasyJet.

Elle est l'une des pépites de l'industrie du parfum que porte la Capitale grassoise. Et c'est justement parce qu'elle est sur un marché extrêmement concurrentiel - la conception et la production de fragrances - que la PME née en 1985 a opté pour un positionnement stratégique précis, qu'elle appelle le Low Cost Business Class. "Nous avons une cinquantaine de concurrents. Notre stratégie est de nous concentrer sur l'essentiel, sur le service client et travailler sur le prix", explique Kurt Tschopp, le directeur général délégué. Qui puise son inspiration chez... Ikea, EasyJet ou Nivea. "Il s'agit d'enlever tout ce qui n'est pas nécessaire pour se placer avec un rapport qualité/prix durable".

Vision internationale

Comme toute entreprise du secteur du parfum qui se respecte, Parfex réalise 75 % de son chiffre d'affaires - 17 M€ envisagés pour l'exercice en cours - à l'international. Si la France représentait 55 % de l'activité en 2005, sa part s'élève désormais à 25 %. "Nous suivons les leaders", détaille Kurt Tschopp. "Le choix d'ouvrir un pays peut être une opportunité". Il y a deux ans et demi, c'est à Dubaï que Parfex a ouvert une filiale. Les marchés à renforcer - c'est-à-dire ceux qui disposent déjà d'un distributeur ou d'un bureau de vente mais qui pourraient voir une filiale naître - sont l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Côté matières premières, celles-ci sont achetées aux mêmes fournisseurs que les plus grands concurrents du marché, tel un autre grassois, Givaudan.


Croissance

Cotée depuis 2003 sur le marché libre, Parfex compte parmi ses clients Clarins, Pierre Fabre ou encore LVMH. "Notre ambition à l'horizon 2025 est d'occuper la place de n° 1 européen", affirme Kurt Tschopp. Pour grandir, Parfex a parié très tôt sur la mise en place de robots automatisés. "Nous sommes sur le point d'atteindre 90 % d'automatisation. Ce qui est important pour demeurer compétitif" précise Kurt Tschopp. Installée au sein de la zone industrielle des Bois de Grasse, la PME azuréenne prévoit prochainement la construction d'un nouveau bâtiment, une tour de 4 étages et de 4 000m2 qui permettra de moderniser les locaux de l'entreprise familiale. Car Parfex est détenue à 55 % par la holding de la famille Sabas - Joël Sabas préside à sa destinée. "Nous tablons sur une croissance saine et contrôlée, si possible supérieure à celle du marché" précise le directeur général délégué. Parfex emploie 65 salariés dont 1/3 est consacré à la R&D.

Laurence BOTTERO
Crédit photo : DR - Parfex

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :