Conjoncture régionale : Le BTP continue de tousser

 |   |  703  mots
Secteur plus qu'impacté par le ralentissement économique, le BTP affiche des indicateurs pour la majorité encore dans le rouge, les travaux publics semblent mieux tirer leur épingle du jeu. Les auto-entrepreneurs et le détachement de salariés étrangers demeurent deux sources d'inquiétude et de colère pour les professionnels du secteur.

Tout en annonçant une augmentation de ses entreprises adhérentes -passant de 2 000 à 2 434 en un an - l'Union Sociale du BTP Paca souligne également une augmentation de 35 % de ses prestations sociales - bourses d'études, primes de mariage et de naissance, primes exceptionnelles, service de billetterie, organisation de voyages pour les familles... -que son président Jean Vautrin impute indéniablement à la crise qui continue de d'impacter la profession. Selon les données répertoriées par la Cellule Economique Régionale de la Construction Paca, 2013 a plus que jamais été une année tendue. Et le ralentissement se fait toujours sentir au niveau de l'emploi salarié avec un recul enregistré pour la 5ème année consécutive, de 1,3 % en comparaison entre le 1er trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013. Les projets de recrutement des entreprises est lui aussi orienté à la baisse : - 7 % si l'on considère l'enquête réalisée par Pôle Emploi sur les besoins en main d'œuvre. Et c'est indéniablement l'emploi intérimaire qui affiche la statistique la plus alarmante : - 10,9 % en comparaison des 1er trimestres 2012 et 2013.


- 20 % pour la production de logements neufs

Indicateur significatif de l'activité des entreprises, la production de logements neufs qui avait repris une tendance haussière en 2010 et 2011, marque à nouveau le pas depuis 2011, même si la dégradation est plus mesurée en 2013. La production de logements individuels neufs ne fait pas mieux : - 20 % entre le 1er semestre 2012 et le 1er semestre 2013, tout comme l'entretien-rénovation qui a néanmoins connu un sursaut au cours du 1er trimestre de cette année avant de replonger le trimestre suivant. Seule éclaircie dans le paysage orageux, la production de locaux neufs dans le privé tend à reprendre légèrement, avec un + 2 % entre 2012 et 2013 encourageant.


Tableau moins sombre dans les travaux publics

Laurent Amar, président de la Fédération Paca rappelant toutefois que le ressort de l'activité est lié à la commande publique. "Nous en sommes dépendants à 70 % et la part des collectivités locales dans ce pourcentage est aussi de 70 %". Les années pré-électorales sont généralement généreuses en travaux. "Cela n'a pas été le cas cette année, ce qui ne présage rien de bon", s'inquiète le président régional qui tient néanmoins à édulcorer le propos, arguant de certains chantiers qui devraient relancer l'activité à l'horizon 2014-2016, notamment ceux liés au rapport Mobilité 21 avec les nœuds ferroviaires ou la gare souterraine de Saint-Charles alors que concernant l'OIN Eco-Vallée "on peut espérer un top départ pour 2016". Les carnets de commande eux "sont bons en ce qui concerne l'activité mais pas en ce qui concerne les prix, toujours tirés vers le bas". En ce qui concerne l'emploi, "en baisse depuis 2008, il a perdu encore 3 % à fin juin, comparé à la même période en 2012". Quant à l'effectif intérimaire, au premier trimestre 2013 il affichait un  - 11 % comparé au premier six mois de l'année précédente, allant même à un - 22 % pour les Bouches-du-Rhône.


Deux concurrents sérieux

Outre la conjoncture économique, les professionnels du BTP ont deux autres rivaux : l'auto-entreprise, qu'ils considèrent comme de la concurrence déloyale, tout comme le statut qui permet à un salarié étranger de venir travailler en France. Pour désamorcer les pratiques des pays du Sud et de l'Est de l'Europe, qui cassent les prix, la Fédération nationale du Bâtiment a lancé une pétition au niveau national arguant "d'un Code du travail bafoué, tant sur la durée du temps de travail que sur les droits des salariés applicables en France". La pétition demande un durcissement de la directive européenne à cet égard. À noter que pour sa part, la FBTP 13 a lancé depuis le 1er octobre une campagne de communication choc, aux visuels jaunes vifs, exhortant les "citoyens, pouvoirs publics, élus en campagne, maîtres d'ouvrage, citoyens et artisans à ne pas céder aux prix bas". Le BTP représente au niveau régional 51 500 entreprises, 107 000 salariés ce qui représente 8 % de l'emploi salarié en Paca. Il a réalisé en 2012 12,6 Mds € de chiffre d'affaires répartis à 70 % dans le bâtiment et 30 % dans les TP.


Laurence BOTTERO

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :