Décès du fondateur de Marfret

 |   |  296  mots
Claude Vidil est décédé le 12 août à l?âge de 90 ans. Avec Pierre Giraud, il avait fondé la société d'armement Marseille-Fret, connue aujourd'hui sous Marfret en 1951, et dirigée par Raymond et Bernard Vidil, respectivement président et directeur général.

L'histoire est connue sur le port de Marseille. Les Vidil ont écrit une partie de son histoire portuaire. C'est en 1951 que Claude Vidil cofonde avec son ami Pierre Giraud, la société Marseille Fret, à l'époque de façon rudimentaire avec l'affretement d'un trois-mâts goélette à moteur de pêche, le Douce France (400 tpl). La compagnie maritime est alors positionnée sur une partie du Maghreb et la Corse où elle assure le transport de marchandises diverses, alors en tramping (terme propre au transport maritime : service que le propriétaire rend à l'affréteur en lui louant ou en mettant à disposition son navire pour transporter des cargaisons de différentes sortes mais non affectées à une ligne régulière c'est-à-dire sans itinéraire fixe avec ports et dates connus et pour lequel les prix sont négociés ad hoc).

L'entreprise va, après l'ère de la décolonisation en Afrique du Nord, étendre ses services en Méditerranée orientale et étoffer sa couverture avec l'ouverture d'agences.

Années 80 stratégiques

Les années 80 vont constituer une rupture avec le développement progressif d'un réseau de lignes desservant la plupart des continents. C'est en 1987 que Claude Vidil passe le relais à ses fils Bernard et Raymond (ce dernier étant le président d'Armateurs de France). S'ensuit une clarification juridique de la société (Marseille Fret devient une holding avec vocation d'armateur et Marfret est créée pour exercer l'activité de transporteur maritime). Aujourd'hui, l'ensemble emploie un peu plus de 200 personnes, dispose d'une flotte de cinq navires et assure le ro-ro (roulier), le transport fluvial, la manutention, l'entreposage et le courtage. En 2012 (dernier connu), le groupe familial affichait un chiffre d'affaires 220 M€ dont 19 M€ pour l'activité d'armement et 201 millions pour le transport.

A.D


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :