Départementales : on renouvelle

 |   |  536  mots
Des six départements de PACA, seules les Alpes-Maritimes et les Alpes de Haute-Provence conservent le même président, tandis que dans les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse et les Hautes-Alpes, c'est un nouvel exécutif qui s'installe.

Sa victoire dès le 1er tour ne laissait pas augurer d'une autre conclusion : l'UMP Eric Ciotti a été reconduit à la tête du Conseil départemental des Alpes-Maritimes en un peu moins d'une heure. Un troisième tour qui donne un second mandat pour celui que certains disent prêt à s'engager dans la bataille des Régionales si Christian Estrosi décidait de ne pas y aller. En attendant cette éventuelle échéance, Eric Ciotti a dit ne pas "vouloir faire de promesses inconsidérées, mais des propositions". Il en a déjà acté une, celle de ne pas augmenter la fiscalité locale.

Soutien à l'économie

Tout aussi attendue, l'élection dans les Bouches-du-Rhône de l'UMP Martine Vassal - qui prend la suite de Jean-Noël Guérini - promet une candidature placée sous le signe d'une "nouvelle méthode", privilégiant un Conseil départemental "garant de l'équilibre entre les territoires des Bouches-du-Rhône". Plus concrètement, parmi les axes forts de sa future politique, Martine Vassal souhaite conférer davantage d'attractivité au territoire sur le plan économique en "favorisant la création d'emplois par tous les moyens, en accompagnant les PME et les TPE", avec un soutien particulier déclaré au secteur du BTP, aujourd'hui en souffrance, ainsi qu'à l'apprentissage. Objectif avoué : "restaurer l'image des Bouches-du-Rhône, bien écornée ces dernières années".

Aide aux communes et aux intercommunalités ainsi que lutte contre la fraude sociale, telles sont les priorités de Marc Giraud, conseiller général UMP depuis 16 ans et ancien premier vice-président du Conseil général du Var, élu ce matin à la tête du Département, prenant ainsi la suite d'Horace Lanfranchi, qui n'a pas souhaité se représenter après 13 ans de présidence. L'ancien maire de Carqueiranne a renoncé pour cela à son poste de premier magistrat.

Le Vaucluse sous les feux des projecteurs

Il a été l'un des départements le plus scruté : dans le Vaucluse, le maire de Gordes a su s'imposer comme l'ultime recours de son camp, face à une gauche à égalité de voix et une extrême-droite en embuscade. Maurice Chabert (divers droite) devient donc président du département au bénéfice de l'âge. Maintenant reste une question : comment gouverner un département sans majorité absolue ? Le nouveau président y apporte une réponse : "Nous allons travailler avec toutes les bonnes volontés. La gestion quotidienne va se faire assez facilement. Les 27 nouveaux conseillers départementaux vont prendre leur marque rapidement". Et le capitaine s'empresse de donner un cap pour les élus de sa nouvelle majorité : "faire des économies de fonctionnement, pour investir encore plus".

Nouveau venu également, Jean-Marie Bernard (UMP) a du en découdre lors de ce troisième tour pour emporter la présidence des Hautes-Alpes. Dans le département voisin des Alpes de Haute-Provence, Gilbert Sauvan rempile, à l'instar d'Eric Ciotti, pour un nouveau mandat et représente en revanche l'unique présidence socialiste de la région PACA.


La rédaction

Crédit photo : DR

Légende photo : Martine Vassal préside désormais le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Elle est l'une des rares femmes à assumer cette fonction dans l'Hexagone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :