Dernière minute - Veolia reprend la SNCM pour 1 euro symbolique

 |   |  316  mots
Selon une dépêche AFP, Veolia Environnement prévoit de reprendre en direct pour un euro symbolique les 66 % que détient sa coentreprise de transport Veolia Transdev dans la SNCM.

Veolia doit reprendre pour 1 euro symbolique la part de Transdev dans la SNCM. En octobre, dans le cadre d'un premier accord avec la Caisse des dépôts sur le désengagement à 40 % de Veolia dans Transdev (actuellement codétenu à 50/50 par les deux groupes), Veolia avait annoncé qu'il reprendrait directement les 66 % du capital de la SNCM (correspondant aux parts détenues par Veolia Transdev) mais sans autres détails sur le montage financier. L'accord, qui devrait en principe être finalisé d'ici fin juin, "définit les principaux termes et conditions de l'opération envisagée, notamment le rachat par Veolia Environnement des titres de la SNCM pour un montant d'un euro", a précisé le groupe. Veolia a ramené à 10 M€ la valeur comptable de la compagnie de desserte de la Corse, après le passage d'une provision d'une trentaine de millions d'euros, a indiqué son directeur financier, Pierre-François Riolacci.


Depuis quelques années, la compagnie maritime emblématique de Marseille connaît pas mal de difficultés sur tous les plans : de l'incertitude sur la future desserte des ports corses à partir de Marseille qu'elle assurait jusqu'alors conjointement avec La Méridionale, des moyens de financer sa nécessaire adaptation qui passe par un renouvellement de sa flotte et un changement du schéma d'exploitation (un plan de développement estimé à 700 M€), de la possibilité de conclure un nouveau pacte social, condition sine qua non à la bonne marche de sa nouvelle stratégie, des tracas juridiques divers, le tout émaillé de mouvements sociaux qui ont entouré son retour récent à Toulon, port d'attache de sa grande rivale Corsica Ferries, qui opère de surcroît des navires battant pavillon italien (près de 65% des PDM en 2011) et pièce stratégique de sa nouvelle organisation.

Selon l'AFP, la perte d'exploitation atteindrait 12 M€ en 2011 pour un chiffre d'affaires stable à 285 M€ et une dette de 76 M€.

A.D

©Almodovar


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :