Didier Parakian poursuit sa stratégie de montée en gamme

 |   |  551  mots
Repositionnée depuis six mois sur le haut de gamme, la marque de prêt-à-porter de l?adjoint au maire de Marseille, Didier Parakian, poursuit sa stratégie offensive à l?export. Elle vient de signer un contrat sur deux ans avec le groupe sud coréen Lotte, pour un chiffre d?affaires escompté de 7 M? la première année.
Repositionnée depuis six mois sur le haut de gamme, la marque de prêt-à-porter de l'adjoint au maire de Marseille, Didier Parakian, poursuit sa stratégie offensive à l'export. Elle vient de signer un contrat sur deux ans avec le groupe sud coréen Lotte, pour un chiffre d'affaires escompté de 7 M€ la première année.
 
Didier Parakian poursuit la stratégie de montée en gamme de sa griffe de prêt-à-porter éponyme, amorcée il y a six mois. "Aujourd'hui les marques qui performent à l'international sont proches du luxe, ou bas de gamme dans l'esprit des mass-market Zara ou Mango, ce qu'on ne sait pas faire. Notre salut passera par le luxe", affirme l'entrepreneur et adjoint au maire de Marseille délégué à l'Économie, aux relations avec le monde de l'entreprise, qui a rapatrié en septembre dernier son bureau de style de Bologne (Italie) à Paris et confié sa direction artistique au styliste Sergio Ciucci (Dolce&Gabbana, Roberto Cavalli...), qui signe la collection hiver 2015-2016. 
 
Ainsi relookée, la marque élue griffe « la plus trendy » au salon White du prêt-à-porter de Milan (février 2015), signe la métamorphose complète des huit boutiques qu'elle possède en propre dans l'Hexagone. La dernière, celle de la rue Paradis à Marseille, sera inaugurée vendredi 27 mars, dans "un décor luxe d'esprit haussmannien, très blanc, très éclairé où le produit est star", détaille Didier Parakian.

Des corners shop en Corée du Sud
 

Car la griffe fondée en 1989 à Marseille et vendue dans 23 pays du monde pour un chiffre d'affaires de 20 M€ en 2014, repositionne sa stratégie à l'export suite à l'effondrement des marchés russes et urkrainiens - où elle était implantée depuis dix ans - en s'appuyant sur ses marchés historiques... À savoir l'Asie où elle réalise 20 % de son chiffre d'affaires. "Nous avons l'impression que toutes les femmes en Chine sont habillées en Didier Parakian. Elles adorent ce style flamboyant, synonyme de l'art de vivre méditerranéen, exacerbé par le fait que la couleur est un signe de réussite en Chine", affirme le directeur général, qui s'attaque désormais à l'Asie du Sud : la marque signait, fin février, un "méga contrat sur deux ans" avec le groupe familial sud coréen Lotte. Le leader de la grande distribution dans son pays prévoit l'ouverture de plusieurs corners Didier Parakian en Corée du Sud, des campagnes de téléshopping autour de la griffe marseillaise, pour un chiffre d'affaires escompté la première année de 7 M€.

Renforcement à l'international
 
Didier Parakian part ailleurs, poursuit le déploiement de sa marque à l'étranger : l'entreprise, qui reconquiert depuis six mois le marché américain (déjà 50 boutiques multimarques revendeurs de la griffe), participait en octobre dernier au programme innovant "groupe de combat" lancé par la Fédération française du prêt-à-porter féminin, de défrichage de nouveaux territoires à l'export : en Iran et en Algérie, avec en projet pour 2015 l'ouverture d'une boutique Didier Parakian à Alger.
"Ma stratégie a toujours été d'être pionnier sur les marchés émergeants", réaffirme Didier Parakian, qui annonce l'ouverture en 2015 d'un flagship en Italie, puis d'un second en 2016.
 
Idelette FRITSCH
Crédit photo : Didier Parakian

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :