Emplois d'avenir et CICE : Bilan 2013

 |   |  984  mots
Emplois d?avenir et CICE. Quel bilan en PACA des deux des mesures phares de la politique gouvernementale pour relancer la compétitivité et l?emploi ?


Fin novembre 2013, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s'établissait à 415 308, soit une baisse de 0,5 % par rapport à fin octobre (-2 007 demandeurs d'emploi). Parmi eux, le nombre des moins de 25 ans diminue de 1,5 % sur un mois mais augmente de 0,8 % sur un an (ils sont donc désormais 59 673 dont 18 242 dans les Bouches-du-Rhône). Une croissance mesurée par rapport aux 25 - 49 ans dont le nombre est en augmentation de 5,2 % sur un an et aux plus de 50 ans, les plus pénalisés avec une hausse de 12 % sur un an. Il faut aussi noter que les inscrits depuis un an ou plus ont augmenté de 12,1 % sur un an et de 17,5 % pour ceux qui sont sur les fichiers de Pôle Emploi depuis deux ans ou plus. Par ailleurs, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie E (en contrats aidés, et donc non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi) était en hausse de 3,1%, soit le taux de croissance mensuel le plus élevé depuis juillet 2010.

Le rabattage a payé pour les emplois d'avenir
À l'occasion des traditionnels vœux à la presse, le préfet de région Michel Cadot a rappelé que la région avait rempli les objectifs assignés par l'État à propos des contrats emplois d'avenir (objectif régional de 7 700), l'un des outils de la politique de l'emploi lancé par le gouvernement Ayrault en novembre 2012. Ce ne fut pas sans effort. En septembre dernier, Michel Cadot poursuivait encore le rabattage pour rattraper le retard régional tandis que quelques mois auparavant, son prédécesseur, Hugues Parant, avait carrément tapé du poing sur la table pour dénoncer la trop faible mobilisation des départements et des communes sur ce dispositif, les exhortant à prendre leurs responsabilités sur un dossier d'intérêt général : le chômage des jeunes. Pour rappel, les emplois d'avenir s'adressaient initialement à des jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés, puis le cadre s'est assoupli pour intégrer des jeunes disposant du bac et même d'un bac + 3, à la condition qu'ils soient issus d'une zone urbaine sensible et sans la moindre expérience. Pour ces derniers, l'emploi d'avenir doit permettre d'acquérir une qualification en trois ans grâce à des contrats dits "de longue durée". Les principaux pourvoyeurs sont censés être les associations et les collectivités locales, l'État prenant en charge 75 % du coût. Mais il a été ensuite élargi au secteur marchand avec une prise en charge de 35 % par l'État.
En région, explique le responsable de communication de la DIRECCTE PACA Frédéric Bully, il y a eu 7 869 contrats signés en 2013 dont 22 % assumés par le secteur marchand. Le département des Bouches-du-Rhône représente 26 % du total (20 % dans le 04, le 06 et le 84, 15 % dans le 83 et 10 % dans les Hautes-Alpes). 186 M€ ont été alloués à ce dispositif dans la région. 91 % des contrats signés étaient d'un durée supérieur à un an, 86 % en CDI (alors que la moyenne nationale est à 65 %). 83 % des "élus" étaient titulaires d'un bac +5 (contre 80 % en moyenne métropolitaine). Les enveloppes financières pour 2014 sont en cours d'examen.

CICE : 680 entreprises et 65 M€ de préfinancements accordés
Il en a été question lors de la traditionnelle cérémonie des vœux à la presse par la préfecture de région. Un premier bilan (national) du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi*, première des 35 mesures du Pacte national entré en vigueur le 1er janvier 2013, a été établi par le Commissariat à la stratégie et à la prospective en octobre dernier. Le CICE aurait sauvé 30 000 emplois depuis son lancement selon Bercy. Au 20 septembre 2013, Bpifrance avait reçu 10 174 demandes de préfinancement, pour un montant total de près de 920 M€. Parmi ces dossiers, 89 % avaient donné lieu à un accord, si bien que l'encours effectif de préfinancements accordés s'élèvait à près de 680 M€. Par son nombre (680 entreprises), PACA est la 5e région de France pour le recours au préfinancement du CICE pour un montant total de 65 M€. "Nous avons fait mieux que les régions de Rhône-Alpes et du Pas-de-Calais", s'est félicité le préfet de région Michel Cadot.

Concertation CPER
Les vœux à la presse ont aussi été l'occasion d'apprendre que la concertation avec les départements, les territoires métropolitains et des communautés d'agglomérations en vue d'établir le futur Contrat de plan État-Région 2014-2020 a été lancée et qu'elle se déroulera tout au long du premier semestre. Le nouveau CPER s'articulera autour de "l'enseignement supérieur la recherche et l'innovation, des filières d'avenir et usines du futur, de la mobilité multimodale, du numérique et de la transition écologique et énergétique". Dans chacun de ses axes, l'emploi devrait être pensé en priorité. Selon les services du préfet, celui qui vient de s'achever s'est soldé par un investissement de près de 1,5 Md€ (soir 85 % des crédits consommés) pour plus de 7 000 opérations. "300 km de voies ferrées ont été rénovées, de grandes infrastructures portuaires réalisées (sic), des cités universitaires réhabilitées, des pépinières d'entreprises créées, des pôles de compétitivité soutenus. Un effort important a été fait pour le déploiement des infrastructures numériques à haut débit, y compris dans les zones rurales et de montagne, ou encore la sécurisation de la ressource en eau et la préservation de la biodiversité."


A.DESCAMPS


*Il se calcule à partir de l'ensemble de la masse salariale des salariés dont les rémunérations brutes n'excèdent pas 2,5 fois le montant annuel du SMIC. Il s'élève à 4 % de la masse des salaires inférieurs à 2,5 SMIC pour ce qui concerne les rémunérations versées en 2013. À partir de 2014, cette proportion sera de 6 %.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :