Entretien Jacques Lesieur  : "La Côte d'Azur est un territoire de talents"

 |   |  544  mots
Alors que le bilan de l'agence de développement économique fait état d'investissements en hausse pour l'année 2014, son directeur ? qui rentre de Chine ? explique comment Team Côte d'Azur travaille son image.

Comment faites-vous connaître Team et surtout le territoire azuréen à l'étranger ?

Nous avons effectué l'an dernier 33 missions en France et à l'étranger, nous avons été présents sur 11 manifestations internationales et 10 manifestations nationales. Nous participons également avec nos partenaires au MIPIM et au SIMI. Nous avons également reçu une vingtaine de délégations.

Quels sont les pays-cibles prioritaires ?

Nos cibles sont très focalisées. Ce sont l'Amérique du Nord - côte est /ouest et l'Utah - la Chine, l'Europe et notamment l'Europe du Nord et les BRICS au premier desquels le Brésil.

Quels atouts du territoire mettez-vous en avant ?

Nous sommes la première métropole internationale, connectée au monde entier. La présence de l'aéroport est déterminante. Des études montrent à quel point notre territoire est perçu un peu comme une île. Pour nous, la Côte d'Azur est la région des talents, nous avons la force de l'enseignement supérieur avec entre autre l'Université Nice Côte d'Azur qui est devenue une masse critique regardée par les écosystèmes vertueux, en veut la présélection du projet Jedi de l'Université Côte d'Azur dans le cadre des projets Idex. Nous sommes au contact des leaders du marché comme Schneider, Cisco, Amadeus... Nous restons très compétitifs en matière d'immobilier d'entreprise. Christian Estrosi a donné une impulsion stratégique au territoire grâce à une locomotive qui est en train de monter en régime et qui s'appelle l'Eco-Vallée. Cannes a conduit une réflexion quant à son développement, Grasse a des actions, mais qui restent encore trop discrètes, Monaco - même si ce n'est pas l'État français - commence à avoir des actions bien menées grâce au Monaco Sophia Business Hub.


La privatisation de l'aéroport Nice Côte d'Azur vous préoccupe-t-elle sachant que les investisseurs font de cette infrastructure un atout dans leur décision d'implantation ?

J'ai soutenu la démarche de Christian Estrosi. Si une privatisation doit se faire, qu'elle se fasse avec un pacte d'actionnaires qui privilégie les acteurs locaux. Ce n'est pas quand on est une île qui faut laisser les clés à n'importe qui. Il est très important pour Team que l'on puisse discuter sur la mise en place de nouvelles destinations.

Comment se porte le collectif Invest in French Metropolises* ?

Il est bon sur la projection de la France à l'international et sur le travail en commun lors des salons internationaux. Mais il ne faut pas oublier le travail que nous menons avec la CCI de région et avec la CCI international. Il y a les flux exogènes mais aussi les flux endogènes. Il doit y avoir une synergie entre les flux entrants et les flux sortants. Parmi les objectifs 2015 de Team Côte d'Azur, figure également celui de mieux faire connaître l'agence pour les services qu'elle développe, notamment des prestations de conseils ou de lancement de technopôles à l'étranger par exemple.

Propos recueillis par Laurence BOTTERO
Crédit photo : Team Côte d'Azur

*Collectif et cercle d'influence regroupant les agences de développement économique de Nice, Nantes, Toulouse, Marseille, Bordeaux, Lyon et Lille, créé en juin 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :