Export : L ? année transforme l ? essai du 1er semestre

 |   |  395  mots
Voie d?entrée nationale pour nombre de produits - 30 % des importations nationales d?hydrocarbures transitent par Fos - le solde commercial de la région est déficitaire. Une donnée structurelle qui masque une bonne conjoncture pour les exportations : 22 mds? en 2011 en hausse de 24%.

Voie d'entrée nationale pour nombre de produits - 30 % des importations nationales d'hydrocarbures transitent par Fos - le solde commercial de la région est déficitaire. Une donnée structurelle qui masque une bonne conjoncture pour les exportations : 22 mds€ en 2011 en hausse de 24%.


Avec quelque 11 mds€ de ventes réalisées à l'étranger, le premier semestre 2011 s'annonçait encourageant. La fin de l'année n'a pas déçu. Même si cette performance supérieure à la croissance nationale (+ 10%) est contrariée par le volume de nos importations (38 mds€ en 2011, soit 7,5 % des importations nationales). Naturellement, hors produits énergétiques qui plombent la facture, le solde serait légèrement excédentaire (160 M€).

Pour autant, l'amélioration des ventes à l'international concerne tous les secteurs. Y compris les hydrocarbures d'ailleurs, qui représentent 24% du total exporté, en hausse de 62% en 2011. Au rang des meilleurs ventes, les produits agro-alimentaires qui atteignent 2 mds€, soit 10 % du total exporté.

Les produits chimiques, parfums et cosmétiques (un quart du total) progressent également de 20%.

En hausse de 11%, les ventes de biens d'équipements (hors transport) ont surtout profité aux produits informatiques, électroniques et optiques (+ 8%).

Moins bien orienté que les autres segments au 1er semestre, les ventes de matériels de transport, avec plus de 2 mds d'euros, retrouvent en valeur leur niveau de 2009. Plus de la moitié provient sans surprise de la construction aéronautique et spatiale. "Les carnets de commande d'Eurocopter se sont reconstitués en 2011 après deux années difficiles, ce qui laisse supposer un dynamisme de ce secteur dans les deux ou trois années à venir", commente la DRCE.


L'Italie, l'Espagne et l'Allemagne demeurent nos trois principaux clients, devant la Turquie qui était pourtant l'an dernier notre 9ème partenaire et qui supplante les États-Unis. "Les pays du voisinage restent essentiels pour PACA : si on ajoute l'Italie et l'Espagne (23% en cumulé) aux autres pays du pourtour méditerranéen, la zone absorbe 40% des exportations de PACA en 2011. Comparativement l'Amérique du Nord (6% du total) apparaît en retrait".

La Lybie n'est plus notre 1er fournisseur, remplacé par le Kazakhstan. Mais le jeu de chaises musicales entre ces pays est principalement le fait de l'approvisionnement énergétique. La Chine - notre désormais 4ème fournisseur - poursuit sa percée tandis que l'ensemble du continent américain ne représente que 7% du total des importations régionales.

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :