Fabrice Alimi : "le Défi métropole est un bon exercice de prospective"

 |   |  264  mots
Avec pour thématique "les portes de la métropole", le Club Immobilier Marseille Provence a fait de son concours ouvert aux jeunes étudiants issus du monde de bâtir au sens large, un exercice aussi instructif que source de bonnes idées.

Vous organisez depuis 2 ans ce concours destiné aux étudiants sur le thème de la métropole. Quel en est le but ?

-Le Défi métropole est un concours inter-écoles qui s'adresse aux étudiants en fin d'études venus des domaines de l'immobilier, du commerce, du design, de la communication, du graphisme ou encore de l'aménagement du territoire. L'objet est de mettre en avant une vision prospective de la métropole, sujet qui peut être politique mais qui va surtout être une réalité. Et puis, les étudiants sont ceux qui vivront la métropole de demain. Une centaine d'entre eux a participé au concours cette année (et qui s'est tenu le 23 avril dernier NDLR).

Pourquoi avoir choisi le thème des "portes de la métropole" ?

C'est un sujet transversal. Les portes, cela ne renvoie pas uniquement à une question de transport. Dès que l'on prend un peu de recul, le territoire apparaît bien comme une porte d'accès évidente en Méditerranée.

Vos partenaires sur cet événement sont le Grand Port Maritime, la CCIMP, la Missions interministérielle ou encore ERDF. Quel bonus peuvent-ils retirer de cet exercice prospectif ? Piocher de bonnes idées ?

-Ils regardent tout cela avec acuité. Dans tous les cas, je suis persuadé qu'ils sont tous des idées à prendre chez ces jeunes qui appréhendent le sujet avec dynamisme, esprit positif et modernité. Le monde économique doit aussi participer aux grands projets, on ne peut pas toujours tout attendre du politique.


Propos recueillis par Laurence BOTTERO
Crédit photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :