Forum des entrepreneurs : Courage, Luttons !

 |   |  479  mots
Selon le communiqué de l'UPE 13, la 14e édition du Forum des Entrepreneurs a réuni plus de 2 000 entrepreneurs à Kedge Business School à Marseille ce vendredi 5 septembre. Le grand rendez-vous de la rentrée économique avait pour thème "Du courage !?.


Courage, luttons ! C'est cette idée qui a été déclinée, lors du 14e Forum des entrepreneurs, dans toutes ses composantes et confiée à différents intervenants du monde des idées (Marcel Rufo, Cynthia Fleury...), de l'entreprise (Sophie Bellon, Denis Payre...), des médias (Nicolas Beytout, Jean-François Kahn, olivier Mazerolle...), de la politique (sur un même plateau détonnant : Xavier Bertrand, Michel Rocard, Guy Teissier, tous trois tempérés par le père Matthieu Rouge, curé de la paroisse Saint-Ferdinand des Ternes...). "L'essentiel de la résolution économique de la France passe par le courage", s'était enflammé Jean-Luc Chauvin, le patron des 10 500 patrons des Bouches-du-Rhône, en amont du grand rendez-vous de rentrée des entreprises des Bouches-du-Rhône.

Slogan mobilisateur
Vertu cardinale dans un pays à marée basse, le courage arrive à point nommé quand il faut signifier aux gouvernants que l'heure est venue de soutenir une politique qui n'emporte pas l'adhésion de la majorité à laquelle on demande de faire des sacrifices ! En la matière, les demandes affluent. De retour de l'Université du Medef, où Manuel Valls a lancé son équivalent gaullien : "J'aime l'entreprise", qui vaut le non moins fameux "je vous ai compris", les patrons revigorés attendent désormais de l'immédiateté dans les actions (tandis qu'eux demandent du temps pour reconstruire leurs marges avant de consentir des contreparties). À savoir : lever les verrous, réformer le code du travail, accorder de la flexibilité, décadenasser cette France corsetée...Il en faudra donc du courage.

"Ne me traitez pas de menteur"
Chose est certaine : Manuel Valls n'était pas présent mais il était comme un spectre errant tout au long du forum. Grâce à lui d'ailleurs, le gouvernement socialiste en aura peut-être fini de manger son pain blanc avec les entreprises. "Dans une entreprise, c'est très difficile de durer quand on ne fait pas ce que l'on dit", résume un chef d'entreprise. "Ne me traitez pas de menteur quand j'émets une vérité qui n'est pas la vôtre", répond en écho Michel Rocard.

Courage en politique ?

Quant au courage en politique, il est bien subjectif : Quand, en 1995, Alain Juppé lance une réforme de la sécurité sociale, est-il courageux ? Quand il décide de la retirer sous la pression des grèves, ne l'est-il pas ? Quand Jacques Chirac dissout l'Assemblée nationale en 1997, provoquant ainsi le retour de la gauche au pouvoir, est-il courageux ? Quand le gouvernement Jospin lance les 35 heures contre le patronat, est-il courageux ? Quand la droite, revenue aux affaires en 2002 à la suite du séisme du 21 avril, abolit toutes les décisions du gouvernement précédent, est-elle courageuse ? Dans quelques années, peut-être que la résilience de François Hollande face à la crise politique sera interprétée comme une marque de courage...

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :