Fusion BEM-Euromed : Avancées sur la gouvernance

 |   |  241  mots
La présidence de la future école s?exercera à parité entre les directeurs des deux écoles supérieures de commerce de Bordeaux (BEM) et de Marseille (Euromed).


Conformément au niveau du planning à ce qu'avait annoncé Bernard Belletante (c.f hebdo du 30 janvier 2012), la gouvernance a été déterminée. Mais contrairement à ce qui était imaginé : "il n'y a que trois solutions : Philippe McLaughlin, Bernard Belletante ou quelqu'un d'extérieur" - c'est le choix de la co-présidence qui a primé pour régir la destinée de la future école de commerce. La présidence du conseil de surveillance sera tournante. Un cabinet doit être mandaté à la prochaine rentrée pour trouver le nom de la future entité.

Pierre Goguet, le président de la CCI de Bordeaux, a précisé que BEM, qui est encore un service de la Chambre, sera logée dans sa propre association fin mars, pour permettre la fusion avec Euromed. Nouvelle association
dont Pierre Goguet va prendre la présidence pour pousser le dossier jusqu'à sa conclusion, courant 2013.

Les deux écoles ne sont pas au même stade du processus d'autonomisation par rapport à leur ancienne tutelle, la CCI. Le statut de l'école de commerce marseillaise est associatif depuis quelque temps déjà.

L'objectif affiché est de s'installer dans le Top 15 des meilleures écoles européennes à horizon 2017 avec 12 000 étudiants et un budget de 150 M€ dont plus de 14 millions consacrés à la recherche. Le futur établissement espère accueillir d'autres écoles en son sein, comme l'École supérieure de commerce de Toulouse et/ou de Montpellier.

A.D (avec Objectif Aquitaine)


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :