Henri Proglio à Sainte-Croix du Verdon : Entre hommage et prétexte

 |   |  651  mots
Le patron d'EDF était à Sainte-Croix du Verdon, vendredi 19 septembre, pour la clôture des festivités liées aux 40 ans du barrage. L?occasion de rappeler sa position sur la gestion des ressources hydroélectriques françaises. La veille, Henri Proglio était auditionné par la Commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.


Malgré une météo menaçante, il a pris le temps survoler le Verdon jusqu'à Sainte-Croix, avant de visiter dans le détail le barrage mis en service il y a 40 ans. Car si le PDG d'EDF s'est déplacé jusque dans les Alpes-de-Haute-Provence c'est, bien sûr, pour participer à l'anniversaire de l'installation avec, à la clé, un discours en forme d'hommage. "Ce barrage est une référence !", a insisté Henri Proglio. "Une référence internationale avec des conséquences positives sur l'agriculture, le tourisme et toute l'économie locale. Une référence également pour EDF qui ne cesse de démontrer son expertise dans la gestion de ce type d'outils".
L'occasion était belle d'enfoncer le clou et, donc, d'affirmer une nouvelle fois sa position très tranchée sur la gestion de ce type d'installations, à l'aune de la loi sur la transition énergétique, qui sera débattue à partir du 1er octobre à l'Assemblée nationale. La loi prévoit notamment que des sociétés d'économie mixte, sélectionnées par appel d'offres, seraient à la tête des barrages français ; leur capital serait partagé entre l'État et des entreprises. Cette disposition permettrait de se conformer aux directives européennes selon lesquelles la France doit ouvrir 20 % de son potentiel hydroélectrique.

Jusqu'où aller dans la concurrence et la désoptimisation ?

"EDF a su démontrer sa maîtrise des ressources hydroélectriques, que ce soit au niveau de la gestion des installations ou de la gestion globale du système électrique français". Les barrages permettent en effet de répondre très rapidement à des appels de puissance et participent à maintenir l'équilibre entre offre et demande. Une véritable complémentarité avec l'électricité nucléaire qu'EDF ne veut surtout pas perdre... C'est pourquoi, "à la tête d'un barrage, il faut un seul exploitant", avait d'ailleurs insisté le patron d'EDF, la veille, devant la Commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte. "L'hydroélectricité n'est pas qu'un moyen de production : c'est aussi un moyen d'optimisation du système électrique. Si on ne le prend pas en compte, on oublie l'essentiel de sa valeur. Un des sujets est donc de savoir jusqu'où nous irons dans la concurrence et la désoptimisation !"


Consommation annuelle d'une ville comme Aix-en-Provence

Les cinq barrages et centrales hydroélectriques construits dans le Verdon produisent en effet près de 600 millions de KWh, soit la consommation annuelle d'une ville comme Aix-en-Provence : un atout considérable pour une région dont les besoins dépassent la capacité de production. Avec une production annuelle de 6,5 milliards de kWh, la chaîne de production hydraulique de la Durance et du Verdon représente 40 % de l'électricité produite en PACA et couvre l'équivalent de 20 % des besoins. Sans compter les retombées économiques liées aux emplois et au nombreux partenariats conclus avec les collectivités. Dans cette optique, le PDG d'EDF a d'ailleurs tenu à rencontrer les acteurs locaux lors d'un déjeuner au cours duquel il a pu une nouvelle fois affirmer la position et les ambitions du groupe. "Parce que nous avons encore beaucoup d'aventures à vivre en commun", a conclu Henri Proglio qui compte bien afficher encore longtemps ce sourire choisi comme symbole d'un anniversaire en forme de prétexte. Bernard Jeanmet-Peralta, président de la communauté d'agglomération DLVA, Jacques Echalon, premier vice-président de DLVA délégué à l'eau, Gilbert Sauvan, président du Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Luc Monteil, président du Medef PACA et Denis Vogade, président de l'UDE 04 participaient à cet échange.


Damien FROSSARD

Photo : Le patron d'EDF, de passage à Sainte-Croix du Verdon, pour la clôture des festivités liées aux 40 ans du barrage. "L'hydroélectricité n'est pas qu'un moyen de production : c'est aussi un moyen d'optimisation du système électrique", a insisté Henri Proglio.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :