Huit femmes à l ? honneur des Tribune Women's Awards

 |   |  688  mots
La première édition des Tribune Women's Awards by Méridien Mag, qui s?est tenue hier à l?InterContinental Hôtel-Dieu à Marseille, a mis à l?honneur 8 femmes chefs d?entreprise et managers de la région paca, en présence de quelque 300 décideurs du monde économique et politique.


Elles ont fait preuve de finesse, d'esprit et d'élégance. Elles sont 8 femmes à avoir été élues par un jury composé de personnalités diverses (une vingtaine de personnes représentant des associations de femmes, des milieux économiques, des professions libérales...) réunies en mai dernier. Avec pour règle du jeu : distinguer 8 sociétés et personnalités parmi 23 dossiers dans 8 catégories. Si les critères classiques, tels que la croissance du chiffre d'affaires, la rentabilité, la stratégie de développement international ou la capacité d'innovation ont bien évidemment été pris en compte, d'autres notions relevant de la personnalité, du parcours, de l'opiniâtreté, de la vitalité... ont également joué dans le choix.

C'est à l'occasion d'une soirée à l'InterContinental Hôtel-Dieu, le nouveau palace de Marseille inauguré récemment, que les prix ont été remis aux lauréates ce jeudi 4 juillet. Une première pour cet événement co-organisé par le newsmagazine économique Méridien MAG et La Tribune.

Le Palmarès 2013 a distingué dans la catégorie Finances Lucie Maurel, vice-présidente et directeur général délégué de la compagnie financière Martin Maurel (470 personnes, PNB 2012 de 90,09 M€), une des dernières banques familiales européennes basée à Marseille, dont la gestion a été maintes fois primée.

Dans la catégorie Carrière à l'international, c'est Anne Lechaczynski, Pdg de la Verrerie de Biot dans les Alpes-Maritimes (C.A 2012 de 3,2 M€, 25 à 35 personnes selon les saisons) qui a été primée notamment pour avoir géré le développement aux États-Unis pendant 9 ans.

Corinne Versini, présidente de Genes'Ink (Rousset), l'a emporté dans la catégorie Green Business. La société qu'elle a cofondée récemment (9 personnes, C.A 2012 de 15 K€) fabrique des encres à partir de nanomatériaux pour des applications dans l'électronique imprimée qui permettent d'utiliser entre 40 et 100 fois moins de matière que dans l'électronique classique.

Pour la catégorie Industrie, c'est Martine Claret, présidente de Horus Pharma, une entreprise de Saint-Laurent-du-Var (C.A 2012 de 18,3 M€, 57 personnes) qui a été choisie. La société développe des solutions innovantes dans le domaine de l'ophtalmologie, comme le traitement de la sécheresse oculaire.

Pour les Services, Anny Courtade, présidente de Lecasud (basée à Le Luc dans le Var, C.A 2012 de 1 Md €, 400 personnes) s'est imposée. Elle est à la tête de la centrale d'approvisionnement qui gère une cinquantaine de centres Leclerc dans le Sud-Est. L'ancienne professeur de lettres et passionnée d'arts est la seule femme présidente d'une centrale dans la grande distribution.

Le prix Techno et Médias a été remis à Mathilde Le Rouzic, fondatrice et dirigeante de Quaelead (Toulon), qui à 36 ans, une serial entrepreneure dans le net, et qui développe aujourd'hui des moteurs de recherche verticaux (4 à ce jour) totalisant plus de 5 millions de pages vues par mois.

Emmanuelle Jarnot a été reconnue comme manageure de l'année. Elle est, après avoir gravi tous les échelons dans la Marine, la première femme commandant de bord d'un navire, le Girolta, le plus important de la flotte de La Méridionale. Avec sous son commandement 46 personnes et entre les mains, la responsabilité de l'équivalent de 10 M€ de marchandises et entre 50 et 150 M€ d'actifs.

Et enfin, dans la catégorie Entrepreneure de l'année, c'est Françoise Nyssen, présidente du directoire des Éditions Actes Sud (C.A 2012 de 57 M€, 205 salariés) basés en Arles, qui a raflé tous les suffrages. Elle a fait de la maison d'éditions née dans une bergerie provençale une société qui fait autorité dans le secteur avec 11 400 titres en catalogue dont de nombreux primés par les Goncourt, Médicis, Femina..., 500 publications par an.


Ces lauréates seront soumises courant du second semestre à une demi-finale, dont les destins seront déterminés par un suffrage sur Internet via le site www.latribunewomensawards.fr. Et si elles franchissent cette nouvelle ligne, elles concourront pour la finale nationale qui se déroulera le 2 décembre à Paris. Marseille était l'une des dernières étapes régionales. Restent Lyon et Paris.

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :