IKEA ne pourra pas voir la vie en bleu et jaune à Nice

 |   |  465  mots
Pas encore présent dans le département des Alpes-Maritimes, où il tente de s?installer depuis des années sans trouver l?opportunité foncière, le géant suédois a signé un protocole d?intention ce 12 avril pour s?installer au c?ur de l?Éco-Vallée. Pour la première fois en France, il ne pourra pas s?afficher en bleu et jaune. Un tour de force.

Il buvait du petit lait, Christian Estrosi. Au moment de dévoiler le nom et le logo d'Ikea, le député-maire de Nice, président de la Métropole ne pouvait cacher sa satisfaction d'avoir réussi là où d'autres avant lui dans le département avaient échoué : accueillir Ikea. Et pourtant, il n'y est pas allé avec le dos de la cuillère au niveau des exigences, philosophie de l'éco-quartier oblige. Conséquence : Ikea peut dire adieu à son habituelle enseigne bicolore bleue et jaune. Une vraie révolution dans le concept du spécialiste du meuble en kit qui a donc dû accepter d'inventer une nouvelle façon de s'intégrer architecturalement parlant. Ses 40 000 m2 sur deux niveaux seront donc sis dans un bâtiment R+4 dans le quartier Saint-Isidore, qui servira d'écrin à un ensemble habillé de bois composé de vitrines, de commerces et de 10 000 m2 de logements. L'architecte Jean-Michel Wilmotte, auteur de la physionomie de l'Allianz Riviera (autre élément structurant du site qui sera livré le 30 août prochain) et en charge du projet architectural de l'Eco-quartier (100 000 m2 de plancher divisés en 4 îlots et comprenant 45 % de logements, 15 % de locaux d'activité et 40 % de commerces), s'attellera à la tâche.


Au-delà de la nouvelle de l'implantation d'Ikea, l'information est ailleurs puisque c'est la première fois que le spécialiste du meuble en kit doit veiller à respecter un "protocole" au niveau de son intégration paysagère. Éric Grillo, le directeur de l'expansion pour Ikea qui a signé ce jour le protocole d'intention, reconnaît que la problématique imposée par Nice se "pose de plus en plus" et que ce concept "pourra servir nos évolutions futures" sans en préciser davantage. Il faut dire aussi qu'Ikea - qui tente depuis 25 ans de s'installer sur les bords de la Riviera - n'avait peut-être plus vraiment la latitude pour refuser l'opportunité offerte par la Métropole. Il y a trois ans, en 2010, le non de la Commission nationale d'équipement commercial (Cnac) à l'arrivée de l'enseigne à Mougins sonnait le glas des espoirs scandinaves. Stefan Vanoverbeke, le directeur France, reconnaît que c'est précisément à cette époque que la proposition niçoise lui est parvenue... De quoi même retarder un rendez-vous de son homologue italien avec la ville frontalière de Vintimille, qui espérait récupérer le projet. L'investissement niçois devrait être de plus de 100 M€ (contre 40 M€ pour un Ikea standard). 350 emplois directs seront créés. Un parking de 1 500 places devrait s'intégrer sous le bâtiment. Une délibération sera soumise au conseil municipal du mois de juin. Le permis de construire devrait être déposé fin 2013, pour un lancement des travaux au second semestre 2014 et une livraison attendue en 2016.

Laurence BOTTERO

© Wilmotte



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :