IMS Shipyard attend les premiers yachts fin 2014 à Saint-Mandrier

 |   |  499  mots
IMS Shipyard, chantier naval spécialisé dans la grande plaisance basé à Saint-Mandrier, multiplie par cinq sa capacité d'accueil avec l'ouverture de 80 places pour la réparation et la maintenance de grands yachts sur l'ancienne base aéronavale de Saint-Mandrier. La maison-mère d'IMS, le groupe parisien Nepteam, va investir 18 à 19 M? dans le projet.

On parlait jusqu'à présent du chantier naval Ysec, du nom de la société détenue par Nepteam et le finno-italien Nautor Swan, spécialiste des voiliers de luxe, créé fin 2012 pour exploiter l'ancienne base aéronavale (BAN) de Saint-Mandrier, dans la baie de Toulon, afin d'en faire un site dédié à la réparation et à la maintenance de grands yachts. C'est dorénavant IMS 700, en référence à la société IMS Shipyard (environ 9 M€ de CA en 2013 et 40 collaborateurs), filiale du goupe d'industriels Nepteam, qui porte le projet et à la capacité de levage maximale du futur site (jusqu'à 670 tonnes). Et c'est en toute logique que le site historique d'IMS Shipyard au Pin Rolland, toujours à Saint-Mandrier, capable de lever des yachts jusqu'à 320 tonnes, a lui été rebaptisé IMS 300.

Saturation

Une question de sémantique qui a son importance quand il s'agit de se faire identifier auprès d'une clientèle mondiale de propriétaires et de constructeurs de yachts. Car c'est là tout l'enjeu pour la société IMS Shipyard qui répare et entretient des yachts de 25 à 50 mètres depuis 25 ans. "Ma grosse préoccupation depuis 10 ans, c'est la capacité restreinte de notre chantier. Nous sommes pleins du 1er octobre jusqu'à fin mai et nous refusons régulièrement des clients qui partent à la concurrence, plutôt en Italie", explique Denis Pellegrino, DG d'IMS Shipyard.

80 places supplémentaires

D'ici mars 2015, date de la livraison complète du nouveau chantier naval, sa principale préoccupation risque de devenir la nécessité de remplir les 80 nouvelles places disponibles sur le site d'IMS 700. "Je suis confiant. Nous avons sécurisé la clientèle d'IMS en assurant le SAV des chantiers constructeurs n'ayant pas de bases de services maritimes (Pays-Bas, Allemagne, États-Unis) et nous avons des demandes de constructeurs anglais, américains et turcs, poursuit-il. Nous devons donc capter le SAV des nouveaux bateaux en construction et reprendre à la concurrence italienne et turque ce que nous avons perdu faute de place chez IMS." Selon les prévisions, les premiers yachts devraient être accueillis fin 2014, une nécessité pour signer les contrats actuellement en cours de négociation avec des propriétaires de yachts pour des entretiens importants. La montée en puissance du chantier est prévue sur 5 ans.

Capacité d'accueil de 100 yachts en simultanée

Concrètement, avec la mise en service d'IMS 700, IMS Shipyard disposera d'une surface totale de 130 000 m², dont 77 000 m² de terre-plein, et pourra accueillir jusqu'à 100 yachts de 20 à 80 m simultanément, avec 25 places à flot. Les grands voiliers disposeront jusqu'à 10 m de tirant d'eau. Le chantier naval, qui accueille entre 120 et 130 bateaux par an et fait travailler une centaine de sous-traitants, devrait à terme accueillir 300 à 400 unités par an. Sa maison-mère Nepteam a prévu d'investir 18 à 19 M€ sur le site, dont une dizaine de millions pour aménager la partie maritime.

C.HENRY

Photo : Avec la mise en service d'IMS 700, IMS Shipyard disposera d'une surface totale de 130 000 m², dont 77 000 m² de terre-plein, et pourra accueillir jusqu'à 100 yachts de 20 à 80 m simultanément.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :