L'IUT Métiers du multimédia et de l'Internet quitte Saint-Raphaël pour Toulon

 |   |  578  mots
L'Université de Toulon était favorable au regroupement de ce département sur le nouveau site universitaire en centre-ville toulonnais. La communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM), qui regrette cette décision, projette de développer des BTS accessibles aux Bac Pro sur le site délaissé.

Un arrêté ministériel datant du 19 décembre a clos le débat qui animait le territoire de la communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM) depuis un peu plus d'un an. Le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche y annonce clairement que le département Métiers du multimédia et de l'Internet de l'IUT de l'Université de Toulon, jusqu'alors basé à Saint-Raphaël, sera transféré à Toulon à partir de la rentrée 2015. Le projet, lancé par Marc Saillard, le président de l'Université de Toulon, avait soulevé un vent de protestation de la part des enseignants et du personnel du département raphaëlois mais aussi de la part des élus locaux, qui soulignaient notamment l'importance de cette formation supérieure pour les étudiants de l'Est-Var.

Toulon, ville numérique

"Dans le domaine du numérique, c'est à Toulon que ça se passe. Les étudiants de l'IUT Métiers du multimédia et de l'Internet bénéficieront en centre-ville d'un environnement exceptionnel avec la proximité de l'UFR Ingemedia, présent jusqu'au bac +3, de l'Isen, une école d'ingénieur avec des filières numériques, de la plateforme Telomedia pour la création de contenus numériques enrichis et de la maison de l'Innovation qui accueille des entreprises du numérique", souligne Marc Saillard, qui estime que cette décision montre la cohérence du projet proposé par le conseil d'administration de l'université. Le dossier a ainsi été validé par la commission consultative nationale des IUT puis par le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche avant avis du ministère. "Toulon Provence Méditerranée axe le développement de son territoire sur les outils multimédia et l'université se doit de placer les techniciens au plus près des entreprises. Sans compter que les infrastructures dédiées à la vie étudiante seront bien plus intéressantes pour les étudiants", ajoute-t-il.

Rester constructif

Avec cette décision, Saint-Raphaël perd 200 étudiants qui vont rejoindre le nouveau site universitaire en centre-ville de Toulon, ainsi qu'une quinzaine d'enseignants-chercheurs. "Nous ne pouvons qu'exprimer notre regret par rapport à cette politique qui favorise un phénomène de métropolisation en rassemblant les étudiants pour créer une masse critique, au lieu d'équiper le mieux possible des villes moyennes", annonce Roland Bertora, vice-président de la CAVEM en charge de la commission développement économique et 1er adjoint au maire de Saint-Raphaël, Georges Ginesta. Ce dernier a notamment estimé le montant des investissements réalisés par la ville pour l'IUT ouvert il y a 16 ans à Saint-Raphaël à environ 7 M€ et il compte bien en demander le remboursement si aucune aide n'était apportée par le ministère pour développer une nouvelle offre de formation supérieure sur le site délaissé. "Nous voulons rester constructif. Nous avons observé que les élèves qui sortent titulaires d'un Bac Pro sur le territoire du Golfe de Saint-Tropez ou de celui de la CAVEM ont peu de chance d'accéder à l'enseignement supérieur", poursuit Roland Bertola. "Nous voulons créer un site pilote pour des formations en BTS spécialisés accessibles aux étudiants de Bac Pro. Notre revendication est déjà partie auprès du ministère, du rectorat et du préfet du Var et nous espérons bien obtenir de l'aide pour mener ce projet à bien".

Charlotte HENRY
Crédit photo : Yves Colas

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :