L ? avenir de la LGV PACA se précise

 |   |  279  mots
Dans les quinze jours à venir, des fuseaux de 1000 mètres devraient définir plus précisément le tracé de la nouvelle ligne à grande vitesse.

On se rappelle combien le choix du tracé de la ligne à grande vitesse (LGV) de Provence-Alpes-Côte d'Azur avait déjà soulevé les passions entre 2008 et 2010. Les débats continuent d'être animés dans les enceintes de la concertation en cours depuis juin, préalable à l'enquête d'utilité publique.

Des groupes de travail géographiques et thématiques se réunissent en marge de réunions publiques jusqu'en décembre 2011 autour de quatre scénarios de tracé aux intitulés clairs : le plus proche des centres villes, le plus économique, le plus rapide et le plus maillé. Dans ces quatre scénarios, Marseille sera desservie sur le site de Saint-Charles, mais en souterrain. L'aéroport et le centre de Nice seront également raccordés.

En revanche, trois solutions différentes sont proposées pour la desserte de Toulon (au centre ville, à l'est ou à l'ouest de la ville) et l'emplacement de la nouvelle gare dite « Est Var » n'est pas défini.Le comité territorial du Var se réunit aujourd'hui sous la direction du préfet pour définir des fuseaux de 1000 mètres, qui devraient permettre de préciser les discussions, notamment dans le sillon permien.

Unanimes, les élus du conseil général du Var se sont prononcés le 7 octobre 2011 en faveur d'une utilisation des lignes et des emprises régionales déjà existantes. Toulon centre devrait aussi, selon eux, accueillir cette nouvelle ligne.

En marge des problématiques environnementales ou logistiques, la rentabilité économique de la ligne sera décisive pour l'État comme pour les élus, notamment avec l'arrivée d'exploitants privés sur les tracés TGV les plus rentables.


Caroline Garcia
© RFF

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :