L ? aviation d ? affaires profite à l ? aéroport de Toulon

 |   |  451  mots
Après avoir traversé une année noire, la plate-forme renoue avec la croissance du trafic, qui la rend confiante pour 2012. Les négociations sont en cours avec un opérateur pour l?ouverture d?une ligne saisonnière vers la Tunisie.


Crise économique, mouvements sociaux, arrêt de lignes saisonnières, le bilan 2010 n'avait pas été contrarié que par les seules cendres du volcan islandais Eyjafjöll. Après dix années avec le curseur bloqué à 600 000 passagers en moyenne, le taux de fréquentation avait cette année là chuté à 502 974 passagers transportés.


Sans avoir retrouvé son niveau d'avant crises, l'aéroport Toulon-Hyères semble avoir renoué en 2011 avec la croissance puisqu'il enregistre une hausse de sa fréquentation de 15% (578 000 passagers), "la 4ème meilleure progression de l'Hexagone, commente Fabrice Créon, directeur de l'aéroport. Aujourd'hui, ce résultat est un peu plus révélateur de notre potentiel". Pour autant, l'aéroport reste encore loin de son seuil de rentabilité (fixé à 850 000 passagers environ). Un cap qu pourrait être franchi selon la CCI du Var, gestionnaire de la plate-forme, si Air France assurait une liaison Toulon-Roissy.

La plate-forme toulonnaise (C.A de 11 M€) doit sa reprise au trafic domestique qui enregistre une progression de 6% (435 000 passagers). Air France, le principal opérateur, affiche aussi une croissance de 6% avec un coefficient de remplissage de 69% (-8,36% en 2010 pour 67% de coefficient de remplissage) quand Jetairfly, qui assure la liaison entre les deux arsenaux Toulon et Brest, affiche un taux de remplissage de 88%.


Avec 124 000 passagers enregistrés, le trafic international contribue également à la redynamisation. Les compagnies "low cost" détiennent 20% du trafic global. Une part de marché plutôt faible comparativement à la moyenne hexagonale (30% en 2010) mais stable depuis trois ans.


Enfin, l'aviation d'affaire (vols privés) enregistre une croissance de 50% du nombre de passagers et surtout une croissance de 30% du nombre de mouvements. Une embellie qui pourrait s'expliquer par la levée de certaines restrictions et l'attractivité touristique du département. Une part non négligeable de la riche clientèle du Golfe de Saint-Tropez préférant ainsi se poser à Toulon-Hyères plutôt qu'à Nice, où le trafic y est également plus dense.


"2012 sera une année intermédiaire avec une concurrence exacerbée, analyse le directeur. Il faudra à la fois stabiliser le trafic et renforcer l'offre". Des négociations sont en cours avec un opérateur pour l'ouverture d'une ligne saisonnière (du 19 juin au 28 septembre) vers Tunis à raison de deux vols par semaine. Les vols seraient assurés par une compagnie "middle cost" qui attirerait 6 000 passagers supplémentaires. Ryanair ouvrira également une nouvelle ligne à destination d'Oslo-Rygge (deux vols hebdomadaires, du 25 mars au 25 octobre, 15 000 passagers prévus) et Cityjet intensifiera son offre au départ de Toulon avec un doublement des sièges et un allongement de la saison (du 31 mars au 27 octobre). À noter aussi que la compagnie opérera 4 fréquences hebdomadaires durant les Jeux Olympiques.

Fabien Groué

Photo : © Aéroport de Toulon


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :